Quel est le point commun entre « Ramen tes Drêches » (des pâtes instantanées à base de drèches de brasseries artisanales) et « Pollubike » (un outil de mesure de la pollution urbaine en temps réel à vélo) ? L’innovation !

Lire la suite

C’est d’ailleurs le maître mot de notre temps. « Un virage à ne pas rater pour l’industrie du XXIe siècle » selon David Ros Maire d’Orsay et Vice-Président de la Communauté d’agglomération Paris-Saclay en charge de l’innovation et de la recherche. Un enthousiasme que partage l’UNESCO qui voit dans « la créativité humaine et l’innovation (…) la véritable richesse des nations ». Que dire alors de notre ville qui possède, après tout, plusieurs lieux dédiés à la créativité ? Leurs noms : Le WAI Massy-Saclay, le Food Inn’ Lab, l’Innovation Lab Ericsson ou bien encore Le 30.

« L’économie de demain sera essentiellement basée sur l’innovation sous toutes ses formes ».

David Ros

Maire d’Orsay et Vice-Président de la Communauté d’agglomération Paris-Saclay en charge de l’innovation et de la recherche

Le WAI Massy-Saclay by BNP Paribas « est un lieu dédié à l’innovation que BNP Paribas a créé pour s’intégrer sur l’écosystème du plateau de Saclay » dixit Frank Maistre. Un lieu d’innovation qui ne se limite pas à un incubateur et un accélérateur de start-up.

Lire la suite

« Le WAI c’est un FabLab et Creativ’Lab - lieu dédié aux entreprises pour les accompagner dans leur transformation à la fois humaine (raison d’être, créativité, personal branding... ) et technologique, proposant des formations liées entre autres à l’Intelligence Artificielle. » Un lieu incontournable ? C’est en tout cas l’avis de Startup Weekend by Start in Saclay - organisation qui promeut l’entrepreneuriat à travers le monde - qui a choisi d’y organiser un week-end éponyme en novembre durant lequel tout un chacun est invité à construire en groupe une start-up viable - de la conception du produit au business-plan - en 54 heures.

« Nous nous adressons à toutes les sociétés qui ont envie et besoin d’innover ».

Franck Maistre

Directeur du WAI Massy-Saclay by BNP Parisbas

- Du fromage -

100% végétal

« Les nouveaux affineurs »

Repenser un produit phare et propre au patrimoine français - j’ai nommé le fromage - en version végane… Il fallait oser ! C’est en tout cas le pari des Nouveaux Affineurs et de Nour Akbaraly. Une idée folle ? Pas tant que cela ! Leurs affinés végétaux s’adressent entre autres à celles et à ceux qui souhaitent réduire la part de produits d’origine animale dans leur assiette. Cerise sur le gâteau : « l’utilisation de protéines végétales en remplacement du lait animal dans nos affinés nous permet de réduire de 70 à 85% les émissions de gaz à effet de serre, la consommation d’eau et la surface au sol nécessaire pour leur production en comparaison à un fromage laitier équivalent ». Exit le lait, donc ! Place à des purées d’amande, noix, noix de cajou, pois ou soja issus de l’agriculture biologique fermentées avec des bactéries ou des levures. Ces affinés - au nombre de trois - n’ont en tout cas pas vocation à imiter un fromage. « C’est parce qu’aucun fromage ne ressemble à un autre en termes de textures ou de goût que nous avons décidé d’étendre cette gamme là avec des produits hybrides, les affinés, tout en respectant l’esprit fromage. » Des affinés tout juste commercialisés dont le goût unique risque de vous surprendre.

http://lesnouveauxaffineurs.com

- Mesurer la pollution urbaine -

En temps réel à vélo

« PolluBike »

Saviez-vous que la surveillance de la qualité de l’air ambiant est assurée en France par des associations indépendantes comme Airparif (type loi de 1901), chargées pour le compte de l’État et des pouvoirs publics, de la mise en œuvre des moyens de surveillance ? Non ? David Defendini, lui, le sait et a même  souhaité apporter sa pierre à l’édifice via un projet innovant baptisé PolluBike développé à l’Innovation Lab d’Ericsson. Son idée ? Mesurer la pollution atmosphérique en milieu urbain en temps réel. Du jamais vu ! Comment ? « En embarquant des capteurs de pollution sur des vélos afin de profiter des déplacements des uns et des autres pour produire une carte de la pollution en temps réel et à l’échelle locale. » « De quoi permettre à tout un chacun d’adapter son trajet en fonction des polluants et de leur concentration. » La suite ? « Une phase de test qui va consister à équiper les salariés d’Ericsson se déplaçant à vélo et à travailler avec l’Atelier Scientifique du Lycée Parc de Vilgénis. »

Autre lieu dédié à l’innovation, le bien nommé Innovation Lab situé avenue Carnot au siège d’Ericsson France.

Lire la suite

Que Franck Bouétard, Président Directeur Général Ericsson France, nous permette de citer son discours inaugural : « La France est une terre d’innovation et de recherche, comme en témoigne la vitalité de la French Tech et la qualité de nos ingénieurs. Avoir un Innovation Lab, incubateur de nouveaux projets en France, est donc naturel pour Ericsson. » Pour Viktor Arvidsson - Directeur de la Stratégie Ericsson France - « le premier objectif de cet Innovation Lab est d’être un outil d’aide au business développement, un outil d’aide à l’identification de nouveaux cas d’usage pour la 4G et la 5G. Le second objectif est de permettre à nos collaborateurs de monter en compétence sur les nouvelles technologies et de développer leurs idées. »

« En 3G, les informations mettent 300 à 500 millisecondes à transiter d’un appareil mobile au nœud de réseau le plus proche. Ce délai a été divisé par dix avec la 4G et le sera à nouveau avec la 5G ».

Viktor Arvidsson

Directeur de la Stratégie Ericsson France

Des start-up vous en croiserez également au Food Inn’ Lab d’AgroParisTech dans le quartier de Massy-Opéra.

Lire la suite

Un lieu pensé « comme une plate-forme de coopération entre la recherche, l’enseignement et l’entreprise entrepreneurial » dixit sa responsable Sarah Hoenen. À noter que cet incubateur s’adresse autant aux porteurs de projets « qui ont besoin d’expérimenter et de prototyper » qu’aux entreprises déjà établies qui ont des besoins d’expérimentation ponctuels.

- Une gamme de préparations -

culinaires à base de légumes

« GreendOz’ »

Que se passe-t-il lorsqu’une nutritionniste rencontre une autre nutritionniste ? Elles se racontent des histoires de nutritionniste ! Mais encore ? Que les légumes - importants pour leurs apports en vitamines, minéraux et fibres et leur effet protecteur contre les principales pathologies chroniques - n’ont pas les faveurs des Français ! Quel dommage ! Et que dire de la farine blanche qui ne contient guère d’éléments nutritifs mais du gluten - beaucoup - et un index glycémique élevé. Difficile pour autant de trouver une alternative ! Mais alors que faire ? « Associer les fibres des légumes verts et les amidons des légumineuses pour formuler des mélanges uniques qui permettent de remplacer ou enrichir la farine classique dans tous types de préparations sucrées ou salées ». Une gamme de préparations culinaires innovante « 100% BIO, source de fer, de magnésium, de calcium, de protéines végétales et de fibres » récompensée par le Prix spécial Invivo Food&Tech IdFood 2018 ou bien encore le Prix Audace et Nutrition du SIAL innovation de Business France 2018. L’avenir de la potion rose « betteraves - lentilles », la potion blanche « panais - pois chiches » ou bien encore la potion orange « carotte - courge - lentille » et de GreendOz’ passe désormais par le Food Inn’Lab - histoire d’élargir sa gamme de préparations culinaires - et par vos cuisines dans lesquelles vous pourriez bien prochainement préparer un marbré au panais ou un muffin à la betterave. Bon appétit !

greendoz.launchrock.com

- un phare -

« intelligent et connecté »

« Gironac »

Inutile de le préciser, la conduite de nuit n’est pas sans présenter certains risques…notamment pour les deux roues comme ne manque pas de le souligner Pedro Crescencio - pilote de rallye avec plus de 20 000 Km /an au compteur et co-fondateur de GiroNac. Pourquoi ? Parce que vous voyez moins bien, moins loin, mais vous êtes aussi moins bien vu… Et que dire de l’éclairage de la route lors d’un virage ! De quoi agacer Pedro, titiller sa fibre entrepreneuriale et donner naissance à GiroNac.

Créée en juillet 2017 - après sa première année passée à l’incubateur technologique du plateau de Saclay (Incub’alliance) et désormais accélérée au WAI de Massy - leur société GiroNac propose une véritable réponse à ce problème d’éclairage. Lequel ? « Un système de phare à reconnaissance de trajectoire dynamique. » Mais encore ? « Il s’agit d’un phare additionnel qui s’ajoute au phare principal pour éclairer exactement la zone empruntée par le deux-roues grâce à une analyse de trajectoire sur la moto permettant de prédire où se situera la moto en fonction de son inclinaison, de sa vitesse et du rayon du virage ». IZ Night - c’est le nom de ce produit aujourd’hui en précommande - sera commercialisé courant 2019 et comprendra 2 modules d’éclairage qui peuvent être montés selon la moto sous le phare principal ou de chaque côté de la moto, un boîtier électronique Trajectoire Intelligente à monter sous la selle ainsi que le module du casque qui détecte l’endroit où vous regardez.

www.gironac.com

« Les start-up que nous accueillons peuvent bénéficier de l’accompagnement de chercheurs du campus, mais aussi d’équipements mutualisés : un laboratoire de caractérisation et d’analyse, et une cuisine expérimentale ».

Sarah Hoenen

Responsable du Food Inn’ Lab

Mais au fait, pourquoi Massy ?

Lire la suite

Nous nous contenterons de paraphraser Franck Maistre : Massy est une évidence quand on veut travailler dans l’écosystème Paris Saclay. C’est l’intersection la plus facile entre Paris et le Plateau Saclay, entre les entreprises et les chercheurs. Gageons que Viktor Arvidsson et Sarah Hoenen ne trouveront rien à y redire.

- Des pâtes instantanées -

à base de drèches de brasseries artisanales

« Ramen tes drêches »

« Drêches » ? Vous avez dit « drêches » ? Quèsaco ? Pour faire simple, ce sont les résidus de brassage des céréales qui servent à fabriquer la bière. À quoi ça sert ? « À rien », vous diront les propriétaires de certaines micro-brasseries parisiennes qui les jettent aux ordures ! « À nourrir mon bétail », vous expliqueront vos amis branchés agriculture urbaine ! « À tout autre chose », vous rétorquera Sabrina Michée. « Sabrina qui ? » Sabrina Michée, fondatrice de « Ramen Tes drêches » - startup incubée au Food Inn‘Lab de Massy - dont la vocation est de valoriser ces fameuses drêches artisanales en les transformant en ramens ! « Pour le bétail ?! » « Non, pour l’alimentation humaine ! » Ouf… Une idée pour le moins innovante qui lui est venue au détour d’une journée porte ouverte chez un micro-brasseur parisien. « Intéressée par l’aspect nutritionnel, très riche en protéines, en fibres, en minéraux et pauvre en glucides des drèches », notre entrepreneuse - adepte de l’anti gaspi - se dit qu’il y a un coup à jouer. 

Mais que faire ? Des cookies ? « Déjà vu ». Des crackers ? « Déjà vu également »… Des pâtes ? « Euréka » ! Pourquoi les pâtes, nous direz-vous ? « Parce que c’est un aliment de référence » et que personne ne s’est encore lancé sur ce créneau. Sa recette - maintes et maintes fois améliorée - « associe céréales et légumineuses afin d’apporter un maximum de protéines végétales  pouvant se substituer à un plat à base de viande. » De quoi viser celles et ceux qui « n’ont pas forcément le temps de cuisiner mais veulent un repas équilibré » tout en étant anti-gaspi. L’avenir ? Sabrina qui travaille en laboratoire à AgroParisTech pour affiner la recette et améliorer le procédé de production … et conquérir le monde drêche après drêche.

https://ramentesdreches.com

- Prothèse de pied à faible coût -

reproduisant le mouvement des membres naturels

« Exoneo »

Prothèse externe (nom féminin) : dispositif utilisé pour remplacer un membre manquant dans le but de restaurer une fonction compromise. Orthèse (nom féminin) : Appareil orthopédique destiné à soutenir une fonction locomotrice déficiente et fixé contre la partie atteinte (attelle, gouttière, corset, plâtre, etc.). Biomimétisme (nom masculin) : méthode d’analyse du mouvement du vivant. 

Voici les trois définitions nécessaires pour comprendre l’aventure Exoneo. L’idée de cette startup ? Une prothèse de pied - Prothèse UPYA - qui se compose d’une cheville placée à la hauteur de la cheville humaine, d’un talon amortissant les chocs, d’un coup de pied et d’une pointe de pied. Un ensemble de lames simule les tendons et muscles afin de restituer l’énergie et reproduire le déroulé du pas de l’homme. Résultat ? Le membre remplacé se comporte comme le membre naturel. Autre innovation : Une conception et des matériaux qui rendent cette prothèse fabricable à grande échelle et réparable facilement partout et par tous. Le regard d’Exoneo - incubée au WAI depuis janvier 2017, lauréate Réseau Entreprendre, bourse French Tech et qui vient de boucler sa première levée de fonds - est résolument tourné vers l’Afrique et le Moyen-Orient.

https://exoneo.eu