- clic clac -

De la soul poétique de Joon Moon à la pop faussement naïve de The Pirouettes en passant par le garage rock de Findlay, les amateurs de musiques actuelles ont investi Paul B pour célébrer les vingt ans des Primeurs de Massy ...

Lire la suite

et découvrir les talents de demain grâce à une programmation éclectique capable de vous faire passer du sourire aux larmes prouvant, pour citer Emmanuel Kant, que « la musique est la langue des émotions ».

- transports -

La création récente d’une voie de bus sur l’A10 vient renforcer la desserte exceptionnelle dont dispose déjà Massy (une gare routière, une gare TGV et trois gares RER).

Lire la suite

Aujourd’hui deux grands projets paraissent essentiels pour améliorer les conditions de transport des usagers : la restructuration du pôle des gares et bien entendu la réalisation de la ligne 18 d’ici à 2024.

Nicolas Samsoen évoque l’aménagement autour de la gare de Massy avec Élisabeth Borne, ministre des Transports, lors de l’inauguration d’une voie dédiée au bus sur l’A10.

REPENSER LA MOBILITÉ
SUR L’A10

Aujourd’hui, plus de 300 bus empruntent chaque jour l’autoroute A10 pour rejoindre la gare routière de Massy-Palaiseau. Mais comment encourager les Essonniens à emprunter les transports en commun ?

Lire la suite

L’État et la Région Île-de-France ont financé à hauteur de 11,4 millions d’euros la création d’une voie réservée aux bus sur l’A10 pouvant être ouverte aux taxis, ainsi qu’à terme, au covoiturage. De quoi encourager les personnes qui viennent du sud de l’Essonne à privilégier les transports en commun sur la voiture. Gain de temps estimé pour les usagers de la ligne reliant la gare autoroutière de Briis-sous-Forges à la gare routière de Massy ? 8 minutes ! C’est peut-être un détail pour vous mais pour eux cela veut dire beaucoup comme l’ont rappelé la ministre des Transports, Elisabeth Borne, et la présidente de la région, Valérie Pécresse venues inaugurer cette voie dédiée aux bus le 18 novembre dernier.

RESTRUCTURER LE PÔLE
DES GARES

Le 18 novembre a été l’occasion pour le maire de Massy, Nicolas Samsoen, d’évoquer avec la ministre des Transports, Elisabeth Borne, et la Présidente de la Région, Valérie Pécresse, la restructuration de la gare de Massy-Palaiseau devenue au fil des ans la gare centrale du sud francilien.

Lire la suite

Pour Nicolas Samsoen, « il y a dix ans, malgré les interpellations répétées de Vincent Delahaye, la Région a grandement sous-dimensionné la gare routière et totalement ignoré les piétons. Une erreur que nous payons encore aujourd’hui et qu’il ne faut pas répéter ». Le maire de Massy a donc demandé à la Ministre et à la Présidente de la Région Île-de-France de « se mettre rapidement autour de la table pour voir comment faire du pôle des gares un projet urbain bien dimensionné prenant en compte les flux de bus, les usagers des bus et même les riverains ».

SE MOBILISER POUR
LE GRAND PARIS EXPRESS

Reportée ? Annulée ? Jamais l’avenir de la Ligne 18 du Grand Paris Express n’a semblé aussi incertain.

Lire la suite

Plusieurs bruits inquiétants laissent penser que certains, au sein de l’État, souhaiteraient un report du tronçon Orly-Saclay de la ligne 18 du Grand Paris Express avec comme véritable objectif l’arrêt du projet. D’où la création le 16 novembre dernier d’une association baptisée « Union des élus pour la ligne 18 » qui souligne que « renoncer au projet ou en reporter la réalisation constituerait une erreur historique et économique majeure pour notre territoire ». Nicolas Samsoen est formel : « Il y a des débats légitimes sur l’enfouissement du tronçon Saclay-Versailles. En revanche, je ne participerai pas au traquenard de faire venir la recherche française sur le plateau si le tronçon Orly-Massy-Saclay ne se fait pas ou est reporté ». Déterminée, une trentaine d’élus a manifesté le 24 novembre dernier en bloquant symboliquement l’accès d’un chantier à Palaiseau et en promettant des actions plus fortes dans les semaines à venir pour que l’État respecte le calendrier et que la ligne 18 du Grand Paris Express voit bien le jour d’ici à 2024.

- vie associative -

DOUZE JOURS POUR AGIR

- vie associative -

DOUZE JOURS POUR AGIR

Le Festisol, et plus particulièrement la journée du 25 novembre, a été l’occasion pour le milieu associatif de sensibiliser les différents publics aux enjeux de la solidarité. Mais aussi d’encourager les Massicois à s’impliquer d’avantage sur ces questions en leur proposant des pistes d’actions concrètes. Mais qu’est-ce que la solidarité ?

Lire la suite

Pour l’association DEFHI91 - Défense Entraide Fibromyalgies Handicaps Incompris 91 - « la solidarité est une forme d’échange (…) où le seul objectif est celui de prêter attention à l’autre ». « D’où des réunions mensuelles ayant pour but d’éviter l’isolement des malades et de favoriser la communication entre les personnes atteintes de maladies invisibles et leur entourage ». Du côté de Frères des Hommes, la solidarité « c’est comprendre et accompagner » comme en témoignent les actions de cette association « en faveur de l’agriculture paysanne, de l’artisanat et de l’engagement citoyen ». De DEFHI91 à Frères des Hommes en passant par l’APDRA, Échanges Massy-Afrique ou bien l’AFAAM - pour ne citer qu’eux - tous ont montré le temps d’une journée que la solidarité a différents visages.

- fraternité -

JE MARCHE À PETITS PAS

Merci à Carine Cotillon et Elisabeth Drulhe d’avoir écrit, mis en scène et interprété sur la scène de l’auditorium de l’Opéra de Massy l’œuvre intitulée « Je marche à petits pas ».

Lire la suite

Un projet démarré en 2014 à partir d’actions artistiques dans les EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) d’Essonne pour « donner la parole à ceux qu’on entend trop peu et qui pourtant ont beaucoup de choses à dire ». Les deux interprètes ont d’abord travaillé sous forme d’interviews, faisant également appel à une chorégraphe et à un photographe. De jolis moments capturés en son ou en vidéo qui sont venus ponctuer un spectacle dans lequel elles évoquent la perte d’autonomie, la maladie, le repli sur soi, l’entrée en institution médicalisée… Les tableaux et les personnages s’enchaînent pour nous raconter des histoires du quotidien, parfois drôles, parfois tristes, mais surtout émouvantes et vraies. L’histoire d’hommes et de femmes, personnes âgées et personnel médical qui font face quotidiennement à cette période de la vie pas toujours facile. Mais c’est avant tout une expérience théâtrale poétique qui rend hommage aux personnes âgées et à celles et ceux qui les accompagnent.

- état civil -

PACSEZ-VOUS EN MAIRIE

À partir du 1er novembre, deux partenaires souhaitant conclure un pacte civil de solidarité ou Pacs ne devront plus se rendre devant le greffe du tribunal d’instance compétent pour enregistrer leur union mais devant l’officier d’état civil de leur commune de résidence.

Lire la suite

Et ce grâce à la loi de modernisation de la justice du XXIe siècle en date du 18 novembre 2016 visant à simplifier les procédures pour les citoyens ! Pour enregistrer un pacte civil de solidarité, direction la mairie de votre lieu de résidence – le tribunal d’instance (TI), lui, se recentre ainsi sur ses missions de règlements de litiges et de contentieux – ou votre notaire. Mais n’allez pas imaginer qu’il s’agit là de la seule compétence en matière d’état civil à avoir été transférée aux communes. Vous désirez changer de prénom ou de nom de famille ? Plus la peine de passer par un avocat, de déposer la requête au tribunal puis d’être audiencé par un juge et un procureur. Les Massicois peuvent désormais saisir un officier d’état civil habilité à évaluer la pertinence de la demande et à même d’y répondre favorablement… ou non.

- innovation -

PARI RÉUSSI POUR LE WAI

Cédric Villani, médaille Fields, député de l’Essonne, évoque l’intelligence artificielle et ses enjeux à l’occasion des deux ans du WAI.

« Pari réussi de créer un lieu dédié à l’innovation intégré dans son écosystème ».

Franck Maistre

Directeur du WAI Massy Saclay

connexions entre des startups et des entreprises clientes /partenaires de BNP Paribas.

évènements organisés.

startups ont été incubées ou accélérées, actuellement 15 en résidence.

- science -

L’OPÉRA DE MASSY ACCUEILLE DES POINTURES

Impossible de dire non à Jean-Pierre Bibring – astrophysicien de renom –, à Jean-François Clervoy – astronaute de l’Agence Spatiale Européenne – et à Emeline Bolmont – spécialiste de l’habitabilité des exoplanètes au CEA de Saclay – lorsqu’ils vous invitent à échanger sur le thème de la vie dans l’univers à l’Opéra de Massy.

Lire la suite

« Pourra-t-on un jour coloniser d'autres planètes ? Sommes-nous seuls dans l’univers ? » Voici un exemple, parmi d’autres, des questions abordées lors d’une table ronde animée par Hervé Dole de l’Institut d’Astrophysique Spatiale (unité mixte de recherche Université Paris-Sud / CNRS) le 17 novembre dernier à l’initiative de l’association S[Cube]. Quelles réponses ces sommités ont-elles apportées ? Quelles pistes de réflexion ont été lancées ?

Pour Jean-Pierre Bibring, « la question de la vie dans l’univers n’est pas aussi sûre et aussi simple qu’on le pense ». Quitte à contredire Épicure qui évoquait dans sa Lettre à Hérodote « un nombre infini de mondes semblables au nôtre ». Pour le responsable scientifique de Philae (atterrisseur de l’ESA qui s’est posé sur la comète 67P / Tchourioumov-Guérassimenko le 12 novembre 2014), la Terre pourrait bien être unique en son genre comme le sont Io, Europe, Ganymède et Callisto. Pourquoi évoquer ces satellites de Jupiter ? Parce que la première observation in situ de ces quatre corps célestes réalisée par les sondes Voyager 1 et Voyager 2 a montré qu’il n’y a pas plus dissemblable que ces quatre objets pourtant nés d’un même matériau au même moment il y a 4,6 milliards d’années.

Pour notre astrophysicien, ces astres sont la preuve que chaque planète a un chemin d’évolution différent ou, pour le citer, qu’il n’y a pas « de grand dessein mais une diversité de possibles. Il n’y aurait rien d’étonnant à ce que la vie sur Terre soit totalement contingente, c’est-à-dire spécifique à l’évolution de la notre planète (…) et que chercher de la vie ailleurs n’ait pas de sens. »

De gauche à droite :
Jean-François Clervoy - twitter @astro_JFrancois
Jean-Pierre Bibring
Emeline Bolmont - twitter @CEAstrophysique
Hervé Dole - twitter @herve_dole

S[Cube] :
facebook @scubecst - twitter @Scube_CST

Opéra de Massy :
facebook @operamassy - twitter @operademassy