BIO

1981 : Départ aux USA
1995 : Retour à Paris
1997 & 2000 : Naissance de ses enfants
août 2017 : Ouverture d’un second établissement à PGO

Dire de Cyriane Courtois qu’elle fait partie du paysage culinaire de notre ville n’a rien d’une exagération.

Suite du portrait

« Dix-sept ans de bons et loyaux services » nous explique-t-elle en souriant. Dix-sept années passées derrière le comptoir du Café du Marché dont le patron n’est autre que « son amoureux », Thierry, à accueillir Massicois et Massicoises… ainsi qu’une clientèle que l’on n’imaginerait pas forcément s’assoir sur ces banquettes en cuir rouge pour déguster une cuisine du Sud-Ouest « dans un petit bistro » situé au 32 rue de la Division Leclerc. « Nous voyons passer des clients du monde entier » nous explique-t-elle. « Des Italiens, des Espagnols ou des Américains » accueillis dans un anglais irréprochable. Et pour cause, Cyriane a passé quelques années aux États-Unis. « À Washington », précise-t-elle. Autant dire que « la banlieue ce n’était pas gagné d’avance ». Tout comme la restauration ! « C’est un métier qu’il faut vraiment choisir. Le faire par dépit c’est compliqué, voire impossible. Et je sais de quoi je parle vu que je suis née dedans. Je m’étais d’ailleurs promis de ne pas en faire mon métier. » La vie en a décidé autrement.

C’est à Massy que cette Parisienne de naissance a décidé de faire sa vie ou du moins de s’installer en mars 2000. Pour quelles raisons ? « Principalement pour son dynamisme économique. » Aujourd’hui, Cyriane et Thierry ont le regard tourné vers l’avenir. Leur avenir, ils l’imaginent Place du Grand Ouest où notre couple va ouvrir un nouvel établissement. Un véritable pari sur l’avenir « surtout à mon âge ! », nous dit-elle avant d’éclater de rire. Pourquoi ce choix ? « Parce qu’on ne peut pas pousser les murs ! » Et plus sérieusement ? « Lorsque tu as une âme d’entrepreneure, il arrive un moment où tu éprouves le besoin de relever de nouveaux challenges. » Et quel challenge ! Cyriane le reconnaît d’elle-même. « Nous misons tout sur ce projet. Tout ce que nous avons fait depuis vingt-cinq ans. Nous n’avons pas le droit à l’erreur ! Mais nous y croyons dur comme fer. » Cyriane et Thierry auraient pu jouer la carte de la sécurité, se contenter du Café du Marché comme ils l’ont fait ces dix-sept dernières années. Eux ont préféré tenter l’aventure Place du Grand Ouest. « Lorsque tu es Massicois depuis aussi longtemps que Thierry et moi le sommes, tu ne peux pas ne pas faire partie de ce projet. » Mais encore ? « Massy, c’est une ville que l’on apprécie, on a vu nos enfants y grandir et l’on a tout simplement envie de participer à notre petit niveau à son développement, à sa vie économique en créant des emplois… Il faut que les mômes puissent trouver du boulot. »

Et le Café du Marché dans tout cela ? Rassurez-vous ! Ni Cyriane, ni Thierry n’ont l’intention de rendre leur tablier. « Il était ce qu’il était quand Thierry l’a acheté, on en a fait un petit resto de quartier sympathique avec des gens qui nous font confiance depuis 17 ans » et qui pourront continuer à s’asseoir sur ses banquettes en cuir rouge durant de longues années.