Marre des dépôts sauvages ? Las des crottes de chien qui souillent l’espace public ou bien encore des mégots jetés à même le sol ? Nous aussi ! Et c’est la raison pour laquelle la municipalité a créé une Brigade Verte avec laquelle nous avons eu la chance de patrouiller.

14h30

Direction le siège de la Police Municipale rue de la Division Leclerc pour retrouver Daniel et Thierry autrement dit la Brigade Verte. La mission de notre binôme composé d’un agent de surveillance de la voie publique et d’un policier municipal est on ne peut plus sérieuse. Daniel et Thierry ont pour ambition de détecter les lieux les plus souillés et de rédiger les procédures à l’encontre des contrevenants, de relever les infractions et de verbaliser par Procès-Verbal électronique… sans oublier un volet plus pédagogique. Eh oui, le binôme a aussi vocation à vous former et vous informer quant aux bonnes pratiques à adopter en matière de salubrité publique.

15h

À peine le temps de saluer les confrères de la Voierie Express de retour de mission que nous quittons le siège de la Police Municipale à bord d’un véhicule électrique. Direction Atlantis ! La Brigade Verte y roule au pas – nous ne dépasserons jamais les 30 km/h – et tombe sur sa première infraction. Un dépôt sauvage ou, pour citer Thierry, « notre lot quotidien ». Que faire de ces cartons contenant des déchets médicaux ? Fouiller dans l’espoir de trouver des indices quant à l’identité de la personne qui les a laissés là. Manque de chance, nos deux gaillards font chou blanc ! Pas de quoi démotiver Thierry et Daniel qui ont intégré la Brigade verte sur la base du volontariat.

16h15

Si rouler au pas permet de détecter les infractions, il est quasi-impossible de prendre les contrevenants en flagrant délit, les patrouilles, elles, ont un effet dissuasif. Et Daniel de nous expliquer avoir sermonné une jeune femme qui n’a pas hésité à faire demi-tour et à ramasser le papier qu’elle avait négligemment jeté au sol. Il n’y a pas de petite victoire.

17h

Enième arrêt pour la Brigade Verte ! Encore un sac-poubelle laissé à l’abandon à côté d’un conteneur enterré… Cette fois-ci, Daniel et Thierry trouvent de quoi identifier le contrevenant qui recevra un PV par lettre recommandée. L’occasion pour nous de rappeler le montant des amendes que la Brigade Verte est appelée à délivrer. Un mégot jeté par terre ou une déjection non ramassée ? 168 euros ! Un sac-poubelle abandonné ? 135 euros ! Un graffiti ? 1 800 euros !

18h30

Atlantis, Vilmorin, Villaine, Massy-Opéra, pas un quartier n’échappe au regard affûté de nos fins limiers. La litanie des sacs-poubelles abandonnés est parfois interrompue par des découvertes assez saugrenues tel ce réfrigérateur abandonné sur le trottoir par un Massicois peu au courant des dates de passage des encombrants… pourtant disponibles sur le site de la ville  et sur l’Hebdo.

19h

Si l’heure est venue pour nous de laisser la Brigade Verte poursuivre ses opérations, sachez que leur journée est loin d’être finie. Daniel et Thierry, eux, ne quitteront le siège de la Police Municipale qu’aux environs de 23 h et n’oublieront pas une fois chez eux de sortir leurs poubelles… et de les déposer dans les conteneurs appropriés.