- clic clac -

La solidarité en jeux

« Le jeu est l’occupation la plus sérieuse de l’enfant » (Albert Brie) Et c’est bien de jouer dont il était question en ce mercredi 20 décembre. À moins qu’il n’ait été question de jouets…

Lire la suite

À vous qui seriez sur le point de perdre votre latin, sachez que nous avons souhaité vous parler de la Boum « Jouet le Jeu » organisée cette année encore par le Conseil Municipal des Enfants (CME). Un moment de convivialité durant lequel les jeunes élus et leurs amis ont rivalisé de prouesses sur la piste et de solidarité à l’entrée de l’Espace Liberté. Solidarité ? Oui ! Les membres du CME avaient fixé pour droit d’entrée un jouet destiné à être remis par les Restos du Cœur aux plus défavorisés pour que la magie de Noël entre dans chaque foyer.

- opéra -

L’HISTOIRE ÉTERNELLE

Une fois de plus, l’Opéra de Massy nous a séduit avec le spectacle « La Belle et la Bête » interprété par la troupe du Malandain Ballet Biarritz, un des dix-neuf Centres Chorégraphiques Nationaux, et une des compagnies les plus admirées en Europe avec 80 000 spectateurs par saison.

Lire la suite

Un ballet chorégraphié par Thierry Malandain, déjà plus de 80 spectacles à son actif dont « Cendrillon » ou encore « Roméo et Juliette », qui a su créer différents espaces grâce à un jeu entre les danseurs et les rideaux. Une scénographie simple qui laisse toute la place à la narration et aux mouvements des corps. Thierry Malandain nous offre ici une lecture du conte très personnelle comparant le personnage de la Bête à la figure de l’artiste.

Vous aussi vous rêvez d’assister à un spectacle à l’Opéra de Massy ? Sachez que l’opération « Tous les Massicois à l’Opéra » continue, la ville et l’Opéra invitent les Massicois qui n’ont jamais franchi les portes de la scène lyrique à une répétition générale. Venez assister à l’opéra de Gioacchino Rossini « Le Barbier De Séville » le jeudi 11 janvier à 20h, à l’opéra de Giacomo Puccini, « La Bohème » le mercredi 7 mars à 20h ou l’opéra de Wolfgang Amadeus Mozart « L’enlèvement Au Sérail » le mercredi 23 mai à 20h. Pour cela, rien de plus simple, direction la billetterie de l’Opéra, au-dessus de Cinémassy, 15 jours avant la date avec un justificatif de domicile et une pièce d’identité.

- musique -

FA LA LA LA LA LA LA LA LA

« Noël n’est pas un jour ni une saison, c’est un état d’esprit. » De l’Américain Calvin Coolidge (1872 - 1933) nous retiendrons ce trait d’esprit si approprié au moment d’évoquer le concert de Noël offert par notre Conservatoire de Musique et de Danse. « What A Wonderful World », « Noël Partout », « Une Fleur m’a Dit », « Noël Blanc », plusieurs centaines d’élèves et professeurs du conservatoire ont interprété, avec brio, de nombreux titres sur la scène de l’Opéra de Massy.

Lire la suite

Un écrin d’exception pour un spectacle d’exception qui a mobilisé un Ensemble baroque (7 flûtes à bec, 1 violon, 1 clavecin), un Orchestre à cordes senior (20 cordes), un Ensemble de saxophones, un Chœur d’enfants (150 choristes)… Impossible de se montrer exhaustif au moment de rendre compte du fruit de trois mois de travail et, soit dit en passant, de la qualité d’enseignement de notre conservatoire et de ses 46 professeurs. Émotion, partage, les cœurs ont vibré à l’unisson pour ce magnifique cadeau de Noël avant l’heure.

Et pourquoi ne prolongeriez vous pas le plaisir avec le dernier album d’Encuentro Tango Quintet constitué entre autre d’Angelo Petronio pour commencer l’année sous le signe du tango argentin ?

- vivre ensemble -

UNE JOURNÉE FÉÉRIQUE

« Petit poney ! Petit poney ! » Comment ne pas se laisser séduire par la joie communicative des bambins en train d’attendre fébrilement le moment où ils pourront monter leur fidèle destrier et évoluer dans les allées de Villaine.

Lire la suite

Une promenade équestre au cours de laquelle certains croiseront une fanfare de Père-Noël et à laquelle d’autres renonceront pour admirer un cracheur de feu. Si le quartier a vibré en ce samedi 16 décembre c’est avant tout grâce aux associations et aux bénévoles qui se sont mobilisés pour ces Fééries. Citons le Collectif de Villaine fondé en 2016 et réunissant le Centre Social APMV, l’AFAAM, l’Espace Thomas Mazarik, l’EPI, l’Amicale des Locataires Emile Zola, l’Amicale Evasion, le bailleur OSICA et le service Convivialité/Vie de quartiers de la ville. De ce collectif nous retiendrons la belle énergie et cette maxime voulant que « seul on va vite, ensemble on va plus loin ». Et le Collectif de Villaine voit loin puisqu’il vous donne déjà rendez-vous en avril pour La Fête de la Propreté le 18 avril, le Carnaval le 27 avril ainsi que le 30 juin pour un Printemps de la Diversité… preuve que ça bouillonne à Villaine.

- solidarité -

EH BIEN VALSEZ MAINTENANT

« Une femme doit toujours avouer son âge quand il lui va bien. » Difficile de ne pas penser à cette phrase de Frédéric Dard en ce 14 décembre en voyant notre doyenne Antoinette Gilles Giovannonni, 98 ans, tournoyer sur la piste avec un cavalier pour le moins insolite en la personne du maire de Massy sous le regard des 272 seniors présents ce jeudi et de nombreux élus dont Nadine Brioit - Conseillère municipale déléguée aux Seniors et à la solidarité - et Bouchra Laoues - adjointe au Maire.

Lire la suite

Si 495 de nos aînés ont choisi de participer à l’un de ces banquets « pour l’ambiance » - à l’image de Marthe Boes ou de Christine Garbino qui fêtait par la même occasion ses 80 printemps -, 2 587 seniors ont préféré opter pour un colis dont ils ont dégusté le contenu le soir de Noël.

- natation -

À L’EAU

Le VIIe Meeting Catherine Brunet - 16 et 17 décembre

Clubs

Records

- deux roues -

PÉDALEZ SÛR

Parce qu’un vélo bien éclairé protège le cycliste - et parce que l’éclairage urbain permet de voir mais ne suffit pas à être vu - veuillez vous munir obligatoirement d’un feu avant blanc, d’un feu arrière rouge, de catadioptres avant/arrière et sur les pédales.

Lire la suite

Il vous est fortement recommandé de vous équiper d’un gilet (obligatoire hors agglomération) d’une pince à vélo réfléchissante, d’un brassard réfléchissant et d’un écarteur de danger qui incite à garantir une distance entre les deux roues et les autres véhicules.

- état civil -

CHANGER DE NOM EN MAIRIE

Changer de nom de famille en mairie est désormais possible comme nous l’écrivions dans notre numéro de décembre… mais dans un contexte bien précis.

Lire la suite

L’article 57 de la LOI n° 2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle crée un article Article 61-3-1 selon lequel « toute personne qui justifie d’un nom inscrit sur le registre de l’état civil d’un autre État peut demander à l’officier de l’état civil dépositaire de son acte de naissance établi en France son changement de nom en vue de porter le nom acquis dans cet autre État ». L’article 311-24-1 précise quant à lui qu’« en cas de naissance à l’étranger d’un enfant dont au moins l’un des parents est français, la transcription de l’acte de naissance de l’enfant doit retenir le nom de l’enfant tel qu’il résulte de l’acte de naissance étranger. Toutefois, au moment de la demande de transcription, les parents peuvent opter pour l’application de la loi française pour la détermination du nom de leur enfant ». Les déclarations de changement de nom, elles, continuent à s’effectuer en mairie.

- handball -

LE MEHB DANS LA COURSE AU MAINTIEN

VENEZ ENCOURAGER LE MEHB FACE À NÎMES LE 4.02 - FACE À TREMBLAY LE 28.02 - OU BIEN ENCORE FACE À IVRY LE 21.03

Retrouvez le calendrier des matchs sur :
massy-essonne-handball.clubeo.com

Lire la suite

Vainqueur des playoffs de Proligue l’an dernier, le Massy Essonne Handball (MEHB) peine à imposer sa griffe au sein de l’élite nationale. Avec une seule victoire au compteur, les Lions sont désormais engagés dans une course au maintien comme nous l’explique leur entraîneur Tarik Hayatoune.

- Tarik Hayatoune, une victoire, deux nuls, dix défaites… Comment résumeriez-vous la première partie de saison du MEHB qui a le plus petit budget de LIDL Starligue. Vos satisfactions ? Les points à améliorer ?

Lire la suite

Nous avons travaillé sur une très belle ossature défensive depuis le début comme le prouve le fait que nous occupions la sixième place au classement « défense » de la LIDL Starligue. Nous sommes plus en difficulté en attaque ce qui s’explique entre autre par le renouvellement conséquent de l’équipe avec huit nouveaux joueurs sur dix-sept. Je pense malgré tout que nous avons livré une première partie de saison qui reste plutôt intéressante sachant que les années précédentes, à la mi saison, toutes les équipes montées après les playoffs étaient déjà condamnées à redescendre en Proligue. Ce qui n’est pas notre cas. Loin de là !

- Une victoire à domicile face à l’USM Saran HB (25 - 23). Des défaites face à Chambéry Savoie HB (31 - 32) ou bien encore face à USAM Nîmes Gard (27 - 25). Quel est le vrai visage de l’équipe ?

Lire la suite

Lorsque l’on fait le bilan de cette mi saison on s’aperçoit que l’on passe systématiquement très près de la victoire. Nous avons perdu contre Chambéry d’un but, à Nîmes de deux buts alors que nous étions à égalité à 40 secondes de la fin… Bref, nous sommes sur des défaites de pas grand-chose. Je pense que nous avons un palier psychologique à franchir - ce que nous avons fait en partie mais pas en intégralité - pour être conscient que nous sommes capables de gagner des matchs.

- On imagine, vu votre quatorzième place au classement, que votre objectif reste plus que jamais le maintien en LIDL Starligue…

Lire la suite

L’objectif reste de se maintenir. Nous sommes toujours en course malgré une treizième journée de championnat qui a contribué à nous mettre un peu plus en difficulté puisque nous nous sommes inclinés alors que l’USM Saran HB, candidat au maintien, a gagné contre Chambéry. Nous avons beau être aujourd’hui à la dernière place, je pense qu’il est toujours possible de se maintenir. Ce qui est certain c’est que les matchs à domicile vont être capitaux pour nous puisque nous allons recevoir des équipes du milieu voire du haut de tableau que l’on va se devoir de battre. Et je pense que nous allons avoir des cartouches à utiliser sur cette deuxième partie de saison, à nous d’en faire bon usage.

- rugby -

PARI RÉUSSI POUR LE RCME

VENEZ ENCOURAGER LE RCME FACE À BAYONNE LE 19.01 - FACE À NEVERS LE 2.02 - FACE À SOYAUX-ANGOULÈME LE 23.02 - OU FACE À NARBONNE LE 2.03

Retrouvez le calendrier des matchs sur :
www.rcmessonne.com

Lire la suite

Là où certains auraient pu lui promettre un début de saison pour le moins difficile, le Rugby Club Massy Essonne (RCME) prouve qu’il a toute sa place en Pro-D2… Les hommes de Didier Faugeron n’ont-ils pas fait exploser Carcassonne le 18 août et fait chanceler Grenoble, ancien pensionnaire du Top 14, le 25 août ? Si les Bleus & Noirs ont plié face à Béziers le 1er décembre et face à Perpignan le 8 décembre, leur douzième place au classement, synonyme de maintien en Pro D2, nous pousse à balayer le champ des possibles en compagnie du président de la Société anonyme sportive professionnelle (SASP) du RCME, François Guionnet.

- François Guionnet, que penser de la première partie de saison du RCME ?

Lire la suite

Notre douzième place au classement est notre première source de satisfaction pour la simple et bonne raison que nous nous sommes fixés pour objectif de terminer la saison à la quatorzième place synonyme de maintien. Une satisfaction d’autant plus grande que le RCME a le plus petit budget de Pro D2.

- Une large victoire à l’extérieur face à Carcassonne (10 - 49). Une large défaite à l’extérieur face à Perpignan (41 - 13). Que dire des prestations du RCME ?

Lire la suite

Pour ce qui est de notre victoire face à Carcassonne, je dirais en toute objectivité qu’il s’agissait du premier match de la saison et que l’USC n’était pas prête contrairement à nous. Pour ce qui est de notre défaite face à Perpignan je soulignerai que toutes les équipes qui ont affronté l’USAP depuis le début de saison ont souffert à l’image de Bayonne (66 - 6). Il faut bien comprendre que nous sommes dans un championnat où les écarts sont tels que toutes les défaites ne sont pas nécessairement des contreperformances. Pour ce qui est de notre match le plus abouti j’évoquerais notre victoire à domicile contre Aurillac, un des cadors de la Pro D2, et je rappellerais que nous avons fait tomber à Massy des équipes comme Colomiers ou Mont-de-Marsan qui sont deuxième et troisième du championnat. Ce sont de très grosses performances qu’on ne réalisait pas lors de nos précédentes montées.

- On imagine, vu votre douzième place au classement, que votre objectif reste plus que jamais le maintien en Pro D2. À moins que ce début de saison ne vous ait amené à revoir vos ambitions à la hausse…

Lire la suite

Pas du tout ! Il faut être raisonnable. Nous avons d’énormes équipes devant nous. Nous avons une fin de championnat qui va être compliquée. Il faut qu’on soit épargné par les blessures, qu’on arrive à faire tourner nos 40 joueurs… il faut que l’envie de gagner, l’envie de se battre pour le maillot Bleu & Noir, dure jusqu’à la fin de saison pour assurer pour la première fois dans la vie du club notre maintien en Pro D2.

70 km de voierie divisés en
2 secteurs (est et ouest)
2 niveaux d’intervention - Niveau 1 : voies à fort trafic et accès aux hôpitaux - Niveau 2 : axes importants et/ou empruntés par les transports en commun.

6 agents municipaux en astreinte de 16h45 à 8h15 ainsi que les week-end et jours fériés, soit :
1 responsable d’astreinte
2 chauffeurs poids lourds
3 ripeurs

2 saleuses pouvant transporter jusqu’à
7 tonnes de sel chacune
120 tonnes de sel stockées
une vingtaine de saleurs volontaires soit une vingtaine d’habitants volontaires pour s’occuper du salage de leur rue difficile d’accès.

- le budget -

DE FONCTIONNEMENT

Retrace, comme son nom l’indique, toutes les opérations nécessaires au fonctionnement de la ville. Il se compose de...

M€ de recettes

Correspondant aux sommes encaissées au titre des prestations fournies à la population, aux impôts locaux ou bien encore aux dotations versées par l’État...

M€ de dépenses

Correspondant, entre autres, à l’entretien des bâtiments, au remboursement des emprunts...

POUR 100 EUROS DE Dépenses

  • éducation / 18,78 €
  • solidarités / 14,94 €
  • voirie et environnement / 14,45 €
  • entretien des bâtiments / 12,39 €
  • services généraux / 10,77 €
  • culture / 8,75 €
  • sport / 6,43 €
  • jeunesse et cohésion sociale / 4,06 €
  • urbanisme / 3,48 €
  • intérêts de la dette / 3,26 €
  • police municipale et hygiène / 2,63 €
  • vie économique / 0,06 €

- le budget -

D’INVESTISSEMENT

Présente les projets de la ville fussent-ils nouveaux ou en cours et comporte également dépenses et recettes.

M€ de recettes

Constituées, entre autres, des dotations et subventions de l’État et complétées par le recours à l’emprunt. Constituées, entre autres, des dotations et subventions de l’État et complétées par le recours à l’emprunt.

M€ de dépenses

Comprennent essentiellement des opérations comme la construction ou l’aménagement de bâtiments, les travaux d’infrastructures...

POUR 100 EUROS DE Dépenses

  • aménagement urbain / 27,91 €
  • éducation / 19,55 €
  • remboursement de la dette / 14,25 €
  • aménagement ZAC / 14 €
  • sport et jeunesse / 12,91 €
  • affaires générales / 5,48 €
  • culture / 3,66 €
  • interventions sociales / 2,03 €
  • sécurité et salubrité / 0,21 €

- l’avenir de nos enfants une priorité -

petite enfance

La municipalité augmente, cette année encore, le nombre de places en crèche, se lance dans des travaux pour la création d’un Relais d’Assistantes Maternelles, effectue des travaux sur diverses crèches de la ville, lance une délégation de service public pour une crèche de 45 berceaux sur le quartier Vilgénis…

+ d’infos

UNE POLITIQUE D’INVESTISSEMENT AMBITIEUSE
« Une ville ne peut pas vivre sans investissement », souligne Tama Samaké. Investir c’est par exemple requalifier des équipements vieillissants. « Rénover une école, c’est un investissement… » Investir ce n’est pas gaspiller de l’argent ! C’est répondre à un besoin.

places en crèches

euros - Création d’un RAM (Relais d’Assistantes Maternelles)

éducation

Comment accompagner l’évolution des effectifs scolaires ? En créant des postes d’Agent Territorial Spécialisé des Écoles Maternelle (ATSEM) ou bien encore d’animateur sur le temps périscolaire avec un accent tout particulier mis sur les temps du midi. Impossible de ne pas évoquer la construction de deux nouveaux groupes scolaires sur Atlantis (18 classes) et sur Vilgénis (16 classes) - illustration du dynamisme de notre ville - ainsi que les travaux menés dans divers établissements dont l’élémentaire Descartes ou bien encore le centre de loisirs Roux-Tenon.

de +

Financement de la diplomation de directeurs de centre de loisirs, du BPJEPS et du bafa ;
Reconduction des classes environnement pour 700 élèves ;
Poursuite de la construction du groupe scolaire Rosa Parks et lancement de la construction du groupe scolaire Vilgénis.

places en centre de vacances (colonie) en 2018 contre 425 en 2017

- une ville pour tous -

jeunesse et cohésion sociale

La municipalité continue à investir dans ses espaces de proximité, avec pour la fin de l’année un nouveau centre social à Massy-Opéra, situé le long de la Maison de la Formation et de l’Emploi, en face du Centre Omnisports. Les États généraux de la Jeunesse ont conforté la priorité donnée par la Ville à l’éducation, en continuant à développer les dispositifs déjà existants : le CLAS ou Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité (400 jeunes suivis), le soutien scolaire pendant les vacances via le Point Information Jeunesse (300 jeunes inscrits) et la réussite éducative (235 enfants accompagnés). L’insertion professionnelle est également une autre priorité de la Ville.

de +

Reconduction des dispositifs « Pass Permis » et « Aides aux projets » ;
Construction du centre social opéra pour une livraison fin 2018.

solidarité insertion

solidarité
insertion

Soutien aux associations œuvrant dans les domaines de la solidarité, de l’insertion...

- Massy, terre de culture -

affaires culturelles

affaires
culturelles

Le budget consacré à la culture est important. Il contribue au rayonnement de nos équipements reconnus pour leur qualité : les médiathèques (280 890 € de fonctionnement et 40 agents salariés), le conservatoire (50 professeurs salariés), l’orchestre (221 288 € de subvention), l’Opéra (2 M €), le Centre Culturel Paul Bailliart (395 000 € de subvention) ou bien encore CinéMassy sur le point de se refaire une beauté. Mais nous aurions tort de réduire la ville à ses équipements et d’oublier les actions culturelles (261 600 €) comme Urbs, projet de ville biannuel, digne successeur des « Cultures du Monde Arabe ».

de +

Gratuité de l’abonnement en médiathèque ;
Étude pour la construction d’une extension du Conservatoire.

animation vie associative

euros de subvention pour le Comité des Fêtes

Auquel nous devons entre autres l’organisation des Fêtes de Massy (feu d'artifices et concerts gratuits) plébiscitées par les Massicois.

- accompagner les pratiques sportives -

- accompagner
les pratiques sportives -

sport

Massy - ville sportive par excellence - a fait le choix, à travers les Assises du sport, d'associer la population à l'élaboration de sa politique sportive. Un axe majeur s’y dégage : le sport pour tous avec d’un côté le soutien au haut niveau (RCME, MEHB, Escalade…) et de l’autre le handisport et l’éducation par le sport avec l’Omnisport des Sourds et le Football Club de Massy 91 pour ne citer qu’eux. Le dispositif Massy Sport Vacances a été entièrement revu pour initier les jeunes de 10 à 15 ans à différentes pratiques sportives pendant les vacances scolaires et il connait un succès bien mérité !

Lire la suite

Avec plus de 84 équipements sportifs répartis sur toute la ville, l’entretien et la maintenance sont indispensables. Ainsi, pour 2018, sont prévus, entre autres, la rénovation des joints de piscine et rails de toits du Complexe Sportif de Villaine (50 000 €), la réfection des terrains de tennis du COS (50 000 €)…

Début des travaux de l’espace sportif Camus pour une livraison prévue fin 2019.

- un cadre de vie agréable -

voirie environnement

L’accent est mis sur l’entretien de nos voiries (3,5 M €) avec entre autres l’enfouissement des réseaux télécoms impasse de la Saussaye (60 000 €), la requalification de la Place de Narbonne (150 000 €), la réfection du Parvis de l’Opéra ou bien le renouvellement des routes (1,3 M €) pour citer ces quelques exemples. Le budget 2018 prévoit également l’amélioration de l’éclairage public (860 000 €) avec le remplacement de matériel vétuste et la poursuite de notre campagne de passage en LED.

Lire la suite

Une attention toute particulière est portée à nos espaces verts (2 M €) avec l’aménagement du square de la Poterne, du square de la Bièvre, de l'allée d'Ajaccio, de l’allée Saint-Marc sans oublier la plantation d’arbres et d’arbustes dans toute la ville…

de +

Poursuite de la campagne de passage en LED ;
Création de bandes cyclables dans la ville ;
Réfection du parvis de l’Opéra.

9H

Nous arrivons à l’épicerie sociale, il y a déjà du monde devant les portes. Nous sommes accueillis par Michèle Boix la présidente. Alors que les bénévoles sont déjà en pleine action, Michèle nous accorde un peu de son temps pour nous expliquer le fonctionnement de l’association. « Les assistantes sociales nous envoient les personnes qui ont besoin de notre aide. À la suite de ça, on leur accorde un montant selon leur situation. Les bénéficiaires sont prévenus et peuvent venir directement à l’épicerie. C’est un gros travail administratif en coulisses. » L’épicerie sociale est ouverte tous les jeudis, les autres jours sont réservés à l’administratif, à l’approvisionnement et à la mise en rayons.

9H30

Après les explications, sonne l’heure de la visite. L’épicerie ressemble à s'y méprendre à une véritable petite surface avec ses rayons, ses chariots et sa caisse. Les étalages sont plein cette semaine grâce à la quête alimentaire qui a été réalisée la semaine dernière dans des grandes surfaces massicoises. Michèle nous entraîne ensuite dans les réserves, elles aussi remplies en ce moment. L’épicerie sociale se fournit également tous les mardis grâce à la Banque Alimentaire de Paris et d’Île-de-France (BAPIF). « Nous allons chercher avec un camion prêté par la mairie les produits que la BAPIF nous a préparé. »

10H

Nous rencontrons Robert Lebel, vice-président, chargé des commandes, de l’étiquetage et le monsieur bricolage de l’association. « Les petites recettes que nous faisons nous permettent d’acheter des produits que nous n’avons pas pu avoir par la quête ou la BAPIF. Nous passons commande auprès d’associations pour le lait infantile ou les couches par exemple. Le mardi, c’est le jour de la mise en rayon, Il faut faire attention aux dates de péremption et à la qualité des produits, ce qui demande une bonne organisation et un vrai travail de rangement ». Autant dire que Robert est indispensable comme tous les bénévoles qui composent cette équipe d’une quinzaine de personnes.

10H30

Nous retrouvons Jacques dans les rayons en train d’aider une bénéficiaire à remplir son chariot, une aide précieuse pour cette jeune femme célibataire, maman de deux enfants. Michèle nous propose alors de nous mettre dans la peau d’un bénévole. Nous regardons sa fiche et le montant des courses auquel elle a le droit : 28 euros. Nous l’accompagnons dans les rayons, et comptabilisons petit à petit pour arriver au juste prix. Les courses terminées, nous nous dirigeons vers Josette aux commandes de la caisse. La bénéficiaire range ses courses dans son sac et ne payera que 2,8 euros. Chaque famille peut bénéficier de l’aide de l’épicerie sociale pendant 5 semaines renouvelables 3 fois dans l’année si nécessaire.

11H

Les allers et venues s’enchaînent ce jeudi à l’épicerie, nous croisons également une autre bénéficiaire, jeune étudiante de 23 ans, pour elle, cette aide est indispensable et lui permet d’acheter des produits alimentaires mais aussi d’hygiène. Mais l’épicerie sociale, ce n’est pas que de la nourriture. L’association propose aussi des places de cinéma ou des spectacles à l’Opéra grâce à « Cultures du cœur » ; c’est également l'occasion de discuter, rencontrer les bénévoles et essayer de passer un moment agréable. L’épicerie sociale a rejoint le Collectif de Villaine et est présente sur différents événements comme Massy Manger Bio et récemment les Fééries de Villaine où elle distribue du café et du thé gratuitement. La présidente, Michèle Boix, a cette volonté d’aller à la rencontre des gens et d’ouvrir le périmètre d’actions de son association.

Cécile Engrand - Responsable du groupe Astrophysique du solide au sein du Centre de Sciences Nucléaires et de Sciences de la Matière (CSNSM), - est de ces Massicoises qu’on imagine avoir les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. C’est au sein de cette unité mixte de recherche relevant de l’IN2P3, du CNRS et de l’Université Paris Sud que Cécile et son équipe étudient la poussière extraterrestre. But du jeu : « comprendre la formation du système solaire ». De quoi imaginer une enfance passée à observer des astres lointains… à tort ! « C’est une passion qui m’est venue sur le tard » confesse-t-elle.

Lire la suite

Que Cécile nous permette de citer Thomas Corneille - « Et souvent, c’est l’effet des caprices du sort, Qu’au milieu des écueils on rencontre le port » - au moment d’évoquer sa rencontre avec l’astrophysicien Michel Maurette qui après lui avoir transmis sa passion devient son directeur de thèse. « Micrométéorites antarctiques : vers l’exobiologie et la mission cométaire Rosetta. » Tout est dans le titre. Nous sommes en 1995. S’en suivent trois années postdoctorales à l’étranger, « un an à Vienne et deux ans à l’Université de Californie à Los Angeles », au terme desquelles Cécile intègre le CNRS en tant que chercheuse pour étudier « la poussière extraterrestre qui est une relique de ce qui existait au début du système solaire ». Notre astrophysicienne - « chercheuse à plein temps » - aurait-elle la bougeotte ? « Non » répond celle qui n’a pas quitté le Centre National de la Recherche Scientifique depuis son arrivée en 1999.

Sauf que les membres du Centre de Sciences Nucléaires et de Sciences de la Matière ne se contentent pas de voyager dans le temps. Comment récolter des échantillons à même de nous dévoiler les origines du système solaire si ce n’est en montant des expéditions… en Antarctique ! Des expéditions initiées par Michel Maurette et auxquelles Cécile a participé une fois en 2002. Que dire de son périple ? Qu’elle a pris l’avion jusqu’à la Tasmanie puis le bateau jusqu’en Terre Adélie - bonjour le mal de mer - puis un petit avion à hélices jusqu’à la base antarctique Concordia située à environ 1 100 km de la base française Dumont d’Urville et à 1 200 km de la base italienne Terra Nova Bay. Un désert blanc « oppressant » qui permet cependant de récolter des échantillons loin de toute contamination terrestre. Des échantillons qui, une fois sous nos latitudes, sont analysés au microscope à balayage électronique. But de la manœuvre ? Vérifier que ces poussières sont bien d’origine extraterrestre. Et après ? Place à toute une palette de techniques analytiques pour comprendre comment ces particules se sont formées, dans quelles conditions, à partir de quels éléments… Plus qu’un métier, un sacerdoce pour celle qui a été co-investigateur scientifique de l'analyseur de poussière Cosima embarqué sur la mission Rosetta et qui participe depuis trois ans au dépouillement des données et à leur interprétation avec d'autres chercheurs.

« Qu’est-ce que je fais quand je n’ai pas la tête dans les étoiles ? Je m'initie à la pelote basque au sein de la section pelote basque de l'ESM... Et j'adore voyager ! » Si Cécile explique passer le maximum de temps avec ses deux enfants, elle concède « qu'il faut être passionnée pour faire ce métier ». Être chercheuse serait-il difficile ? « Oui. Nous sommes dans un contexte international de gens qui sont en compétition les uns avec les autres. » Résultat ? « Il faut trouver des idées » comme nous l’explique l’astrophysicienne droguée à la curiosité pour qui « le carburant du chercheur, c’est l’idée. »

1995 : Doctorat ;
1999 : Entrée au CNRS ;
2002 : Participation à une expédition de collecte de micrométéorites en Antarctique ;
2014 : Participation à la mission Rosetta comme co-Investigateur de l’instrument COSIMA (analyseur de poussières).