clic-clac

Julien Lestel rêve sur la scène de l’OPéra

Mardi 2 avril, Opéra de Massy, la Compagnie Julien Lestel présente sa dernière création : Dream.

Lire la suite

Formé à l’École de Danse du Ballet de l’Opéra National de Paris et au Conservatoire National Supérieur de Paris, Julien Lestel crée sa compagnie en 2007. «J'avais envie de m'investir dans un travail de recherche chorégraphique.» Une compagnie en résidence longue à l’Opéra de Massy depuis 2013. «Une résidence est un lieu qui accueille un ou plusieurs artistes pour que celui-ci ou ceux-ci effectuent un travail de recherche ou de création. C’est aussi l’occasion pour nous de mener des actions de sensibilisation à la rencontre de toutes sortes de publics lors de projets pédagogiques et d'ateliers chorégraphiques.» Des interventions en milieu scolaire de la maternelle au lycée, auprès d'adolescents atteints de trouble autistique ainsi qu'en milieu carcéral, mais également dans des résidences pour personnes âgées et des hôpitaux qui n’auraient pas été possibles sans cette résidence. Avec Dream, la compagnie évolue, une fois de plus, sur «une scène exceptionnelle». Le mot de la fin ? «La danse est un art important dans notre société. Peut-être encore plus aujourd’hui qu’hier. Parce que dans une société qui se divise et dans un monde qui devient rigide, la danse, elle, rassemble.»

PAVOISEMENT

UN DRAPEAU POUR ÊTRE ENTENDU

«Allons enfants de la Patrie / Le jour de gloire est arrivé / Contre nous de la tyrannie / L'étendard sanglant est levé / L'étendard sanglant est levé» Samedi 23 mars 2019, c’est une Marseillaise chantée par les uns et signée par les autres qui se laisse entendre et se donne à voir sur le parvis de l’hôtel de ville.

Lire la suite

En cette Semaine de la langue française et de la francophonie, l’association Les Yeux Pour Entendre et la municipalité hissent un quatrième drapeau au fronton de la Mairie. Le Sign Union Flag signé Arnaud Balard et créé il y a six ans, jour pour jour, flotte désormais aux côtés du drapeau français, du drapeau européen et du drapeau de la ville et ce pour trois mois. Julien Compan, président de l’association les Yeux Pour Entendre, y voit un symbole fort. Une reconnaissance de la langue des signes française (LSF) par la Ville qui, soit dit en passant, a le plus souvent recours à des interprètes lors des réunions publiques comme les Assemblées de Quartier. Une reconnaissance et un pas de plus vers l’introduction de la LSF dans la Constitution qui assure l’égalité devant la Loi de tous les citoyens sans distinction. La LSF - reconnue comme «langue à part entière» par le décret de la loi no 2005-102 du 11 février 2005 - «mérite après tout que l’on se batte pour elle» comme le souligne Arnaud Balard dont l'œuvre symbolise l’union de la communauté signante qui rassemble, en son sein, sourds et entendants à l’image de l’association Les Yeux Pour Entendre.

INFO +
- Vous êtes sourd ou malentendant ?
- Vous souhaitez être accompagné dans vos démarches administratives ?
- Un écrivain public en LSF intervient une fois par mois en mairie de Massy.
Prochains rendez-vous le mardi 14 mai de 9h à 11h30 et le mercredi 12 juin de 13h30 à 16h30.

invitation

QUAND LA MOSQUéE DE MASSY OUVRE SES PORTES

Inauguration de la mosquée de Massy en présence de représentants de l'état, d'élus locaux, de représentants des cultes et de Massicois.

Dimanche 7 avril, 123 avenue de Paris, le Préfet de l'Essonne, les élus locaux, les représentants des cultes et de nombreux Massicois ont répondu à l’invitation du Conseil des Musulmans de Massy (CMM), une association née en 2003 pour porter un projet : créer un lieu de culte à Massy.

Lire la suite

S’en suit l’obtention du permis de construire en 2007, le début des travaux de gros œuvre en 2011… et l’ouverture d’un lieu de culte d’environ 3000 m2. Si la mosquée n’a pas de nom, elle a un surnom : « la mosquée verte ». La mosquée est en effet « ecolo ». Un exemple ? Tout y a été pensé en terme d'efficacité énergétique : pompe à chaleur, double vitrage, chauffage au sol, éclairage aux ampoules LED... Les Musulmans de Massy ont un lieu pour pratiquer leur religion et dont ils peuvent être fiers. Félicitations à tous ceux qui ont permis cette réalisation.

commémoration

IL éTAIT UNE FOIS TOUSSAINT LOUVERTURE

Héros méconnu de la Révolution française, Toussaint Louverture - le Spartacus noir - réalise à 50 ans passés le rêve des Lumières en arrachant la liberté des esclaves aux planteurs de Saint Domingue. Son héritage?

Lire la suite

S’en suit l’obtention du permis de construire en 2007, le début des travaux de gros œuvre en 2011… et l’ouverture d’un lieu de culte d’environ 3000 m2. Si la mosquée n’a pas de nom, elle a un surnom : « la mosquée verte ». La mosquée est en effet « ecolo ». Un exemple ? Tout y a été pensé en terme d'efficacité énergétique : pompe à chaleur, double vitrage, chauffage au sol, éclairage aux ampoules LED... Les Musulmans de Massy ont un lieu pour pratiquer leur religion et dont ils peuvent être fiers. Félicitations à tous ceux qui ont permis cette réalisation.

CIFORDOM

L’association, créée en 1982, a pour but de faire connaître et reconnaître par la société d’accueil aussi bien que par l’état, le droit de la différence et les spécificités des DOM : musique, littérature, gastronomie, histoire, etc. On lui doit, entre autres, la création du « Prix Littéraire FETKANN ! Maryse Condé » qui récompense les ouvrages qui mettent l’accent sur l’affirmation des droits de l’Homme et favorisent le travail de mémoire des pays du Sud et de l’Humanité toute entière.

L’ARCHE

L’association pour le rayonnement culturel d'Haïti et de son environnement a été créée en 1984. Sa raison d’être : promouvoir la culture et l’éducation, protéger l’environnement et faire appel si besoin à la solidarité internationale. On lui doit, entre autres, la création en 2012 du Festival des Arts Haïtiens en Essonne à travers lequel des musiciens, chanteurs, artistes peintres, ou bien encore des écrivains donnent à voir l’universalité des arts haïtiens.

De gauche à droite : Elisabeth Phlippoteau (Adjointe au Maire déléguée aux Relations Internationales), Pierre Ollier (Adjoint au Maire délégué à la Culture), José Pentoscrope (Président du CIFORDOM), Lorfils Réjouis (Président de l’ARCHE), Nicolas Samsoen (Maire de Massy), Hawa Niang (Adjointe au Maire déléguée à la Jeunesse) et Nadine Brioit (Conseillère Municipale déléguée aux Seniors et à la Solidarité).

- commémoration -

Devoir de mémoire

Général d'armée Bruno DARY

« Le ravivage de la Flamme sous l'Arc de Triomphe, monument voulu par un Empereur, construit par un Roi et sanctuarisé par la République, est un geste immuable qui se répète tous les soirs à 18h30. »

Article

Un geste immuable auquel les élus du Conseil Municipal des Enfants ainsi que des élèves du collège Blaise Pascal et de l’école élémentaire Jean Jaurès ont participé à l’initiative du Général Guy Bourdeau. Pour le Président de l’Institut Massicois de la Citoyenneté et de la Mémoire (IMCM), ce devoir de mémoire reste « ô combien essentiel pour conserver la mémoire de celles et ceux qui sont morts pour la France autant que de celles et ceux qui l’ont honorée par leurs actions mais aussi pour transmettre le flambeau aux jeunes générations en leur insufflant le sens du devoir, l’amour de la patrie et le respect de ses valeurs ».

anniversaire

L’éPICERIE SOCIALE A 20 ANS

Flashback : nous sommes en 1999 et l’EPI ouvre ses portes allée Albert Thomas dans le quartier de Villaine.

Lire la suite

L'idée d'une épicerie sociale est née de la volonté d’une poignée de bénévoles. La personne qui pousse ses portes n’est pas considérée comme un « bénéficiaire » mais comme un « client ». Un « client » qui traverse une mauvaise passe et qui va pouvoir s’y approvisionner en denrées alimentaires de base et produits d’hygiène. à l’EPI, ces produits ne sont pas donnés mais proposés contre une participation financière représentant 10% du prix de vente réel. Comment bénéficier de cette aide ? L’accès à l’épicerie sociale se fait à partir de critères bien établis et après évaluation budgétaire réalisée par une assistante sociale. C’est ensuite le calcul du « reste à vivre par personne » qui donne, ou non, l’accès à l’épicerie sociale pour une durée de 5 semaines renouvelable 2 fois si besoin. Et aujourd’hui ? Pour Michèle Boix, présidente de l’EPI, en ces temps de grande précarité « l’épicerie sociale est plus nécessaire que jamais ! ». Une phrase à laquelle aucun des 18 bénévoles de l’association et aucun de ses clients - pas loin de 100 - ne trouveront à redire.

ATELIER

DESSINEZ, C’EST GRAVé

Vendredi 29 mars 2019, Maternelle Jules Ferry, les élèves de Grande Section s’essaient à une nouvelle technique en Arts Plastiques. Et pas n’importe laquelle !

Lire la suite

Ici, on grave sous le regard d’une auteure-illustratrice diplômée de scénographie à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratif de Paris. Son nom : Julia Chausson. Sa technique : « la gravure. » Mais encore ? « Première étape : réaliser un croquis au fusain. Deuxième étape : reporter le croquis sur une plaque de bois medium. Troisième étape : graver le bois en creusant à l’aide d’une gouge autour du dessin que l’on souhaite obtenir. Quatrième étape : encrer au moyen d’un rouleau. Cinquième étape : imprimer au moyen d’une presse à épreuve. » Les enfants, eux, n’ont pas utilisé les outils de gravure pro, ni graver sur les supports habituels comme le bois médium ou lino. Julia Chausson a adapté sa technique aux enfants et leur a proposé de graver sur des morceaux de plaque de polystyrène à l’aide d’un crayon de couleur bien taillé. Le résultat reste tout aussi impressionnant. Il n’ont pas non plus utilisé une presse à épreuve mais une petite cuillère ! Mais au fait, pourquoi inviter une auteure Jeunesse à rencontrer les élèves de Grande Section des Maternelles Emilie du Châtelet, Albert Camus, Jean Moulin et Jules Ferry ? Pour Monica Segura, bibliothécaire scolaire, « les rencontres avec les auteurs-illustrateurs permettent aux élèves de réaliser qu’il y a une personne physique (ou plusieurs) derrière chaque livre. Ils découvrent également les mille et une façons d’illustrer un album ».

Du travail de gravure sur une matrice en polystyrène à l'impression à la cuillère en passant par l’encrage, les jeunes Massicois découvrent la gravure à la manière de Julia Chausson.

technologie

LA VOITURE ÉLECTRIQUE DE DEMAIN S’IMAGINE À MASSY

La presse en parle. « La Renault Zoe teste la charge bidirectionnelle. » (Génération Nouvelles Technologies) « Renault Zoe : un système de charge bidirectionnelle à l’essai… » (Clubic) « La charge bidirectionnelle des véhicules électriques, une innovation de Renault » (La Revue Automobile).

Lire la suite

Oui, Renault lance les premières expérimentations à grande échelle sur la charge bidirectionnelle en courant alternatif des véhicules électriques en partenariat avec la société massicoise Watt & Well. « Avec la charge bidirectionnelle, le véhicule électrique ne se contente plus de récupérer de l'énergie aux stations de charge, il devient capable d'en restituer au réseau si besoin », souligne le cofondateur de Watt & Well Raul Iglesias. « En gros, cela signifie, par exemple, qu'en cas de pic de consommation, les véhicules sont capables d'injecter eux-mêmes de l'électricité dans le réseau en restituant une partie de ce que contiennent encore leurs batteries. » Si les expérimentations ont débuté à Utrecht (Pays-Bas) et sur l’île Porto Santo (archipel de Madère au Portugal), le futur de la voiture électrique s’écrit aussi à Massy.

« Avec la charge bidirectionnelle, le véhicule électrique ne se contente plus de récupérer de l'énergie aux stations de charge, il devient capable d'en restituer au réseau si besoin. »

Raul Iglesias

Cofondateur de Watt & Well

MUAY-THAÏ

KICKBOXER

1200 spectateurs, des combats professionnels, des combats semi-professionnels, bienvenue au Centre Omnisports Pierre de Coubertin.

Lire la suite

En ce samedi 30 mars, soirée de gala oblige, place entre autres au grand tournoi qui oppose 4 boxeurs Français, qui s'affronteront sans relâche pour décrocher le titre et la ceinture mise en jeu par le Shark Boxing. Que dire de ces rounds de trois minutes, de ces boxeurs en sueur et en sang, si ce n’est que leurs techniques de projection ou de corps à corps tout comme leurs techniques d’esquive évoquent Bangkok ou bien encore Ayutthaya, lieux de tournages de Kickboxer réalisé par Mark DiSalle et David Worth avec Jean-Claude Van Damme dans le rôle principal. à noter que les bénéfices du gala serviront à emmener des élèves du Shark Boxing s’entraîner en Thaïlande auprès de boxeurs professionnels.

BOXE ANGLAISE

DANS LES CORDES

Vendredi 29 mars 2019, Centre Omnisports Pierre de Coubertin, Anderson Prestot et José Miguel Fandino se font face. En jeu, une ceinture WBC (World Boxing Council) Méditerranéenne des poids moyens.

Lire la suite

Sur le ring Anderson Prestot encaisse et rend coup pour coup. « Quand je monte sur un ring, c’est que je suis prêt à tout donner. Mes coups font mal mais ma force, c’est le mental, je ne lâche jamais rien. Un combat n’est jamais gagné d’avance mais je suis déterminé. » Preuve de sa supériorité sur l’Ibère : une victoire par KO au neuvième round. Le Massicois aligne les succès les uns après les autres et s’apprête à partir à la conquête du Monde.

MUAY-THAÏ

KICKBOXER

1200 spectateurs, des combats professionnels, des combats semi-professionnels, bienvenue au Centre Omnisports Pierre de Coubertin.

Lire la suite

En ce samedi 30 mars, soirée de gala oblige, place entre autres au grand tournoi qui oppose 4 boxeurs Français, qui s'affronteront sans relâche pour décrocher le titre et la ceinture mise en jeu par le Shark Boxing. Que dire de ces rounds de trois minutes, de ces boxeurs en sueur et en sang, si ce n’est que leurs techniques de projection ou de corps à corps tout comme leurs techniques d’esquive évoquent Bangkok ou bien encore Ayutthaya, lieux de tournages de Kickboxer réalisé par Mark DiSalle et David Worth avec Jean-Claude Van Damme dans le rôle principal. à noter que les bénéfices du gala serviront à emmener des élèves du Shark Boxing s’entraîner en Thaïlande auprès de boxeurs professionnels.

BOXE ANGLAISE

DANS LES CORDES

Vendredi 29 mars 2019, Centre Omnisports Pierre de Coubertin, Anderson Prestot et José Miguel Fandino se font face. En jeu, une ceinture WBC (World Boxing Council) Méditerranéenne des poids moyens.

Lire la suite

Sur le ring Anderson Prestot encaisse et rend coup pour coup. « Quand je monte sur un ring, c’est que je suis prêt à tout donner. Mes coups font mal mais ma force, c’est le mental, je ne lâche jamais rien. Un combat n’est jamais gagné d’avance mais je suis déterminé. » Preuve de sa supériorité sur l’Ibère : une victoire par KO au neuvième round. Le Massicois aligne les succès les uns après les autres et s’apprête à partir à la conquête du Monde.

basket

DIRECTION LA N2 POUR LA CTC MASSY-CHILLY-BURES

Connaissez-vous la CTC Massy-Chilly-Bures ? Une CTC c’est une Coopération Territoriale de Club. « Un outil de développement permettant aux clubs de mutualiser leurs moyens et ressources, que ce soit du point de vue humain, matériel ou événementiel », comme nous l’explique le président de l’ESM Basket Arnaud Angloma. Et cela paie ? Oui !

Lire la suite

« La CTC MCB, hier en Nationale 3, évoluera la saison prochaine en Nationale 2. » Que dire de la saison 2018-2019 si ce n’est qu’elle s’est encore mieux passée que la saison précédente ? « Nous avons terminé à la première place du classement en restant invaincus à domicile. » Marqué à la culotte par Nancy, les joueurs de la CTC Massy-Chilly-Bures, « une équipe très sérieuse », n’ont jamais eu le droit à l’erreur. Le plus dur serait-il passé ? « Non ! Si cette année a été difficile ce n’est rien à côté de ce qui nous attend la saison prochaine. Nous montons d’un pallier avec des équipes qui jouent la montée en N1 et qui ne vont pas faire de cadeaux au petit nouveau. » Rendez-vous la saison prochaine pour une nouvelle aventure.

s’orienter

MASSY INAUGURE SON PREMIER PARCOURS D’ORIENTATION

Samedi 6 avril 2019, parc Georges Brassens, l’heure est à l’inauguration du premier Parcours Permanent de Course d’Orientation. PPCO pour les intimes.

Lire la suite

Ce parcours - rêvé par les enseignants d'EPS des collèges Denis Diderot et Blaise Pascal - a été réalisé en concertation avec des représentants des établissements scolaires, des associations et l’Office du Tourisme de Massy (alias Destination Paris-Saclay). Il a pour ambition de répondre aux attentes des Massicois en matière d’activité sportive libre et de pleine nature. Ce PPCO composé de 60 bornes ou mini-bornes de poinçonnage est en libre accès pour le public, et avec autorisation d’accès pour les groupes encadrés comme les associations ou les établissements scolaires. La Course d'Orientation est d'ailleurs au programme des classes d'écoles élémentaires. Alors à vous de jouer !
Un second Parcours Permanent de Course d’Orientation, implanté dans l’Espace Naturel Vilgénis, ouvrira à l’automne 2019. Il sera composé de 30 bornes. Trois parcours, de niveau croissant (vert, bleu et rouge) et un parcours adapté aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR), seront mis à disposition du public.

Vous voulez découvrir le parcours d'orientation seul ou en famille ?
Trois parcours, de niveau croissant (vert, bleu et rouge), sont mis à disposition du public à l’Office du Tourisme de Massy et sur le site Internet de la Ville.

130 personnes ont participé à l'inauguration du PPCO, dont 70 enfants de 5 à 8 ans sur le parcours temporaire Klé’o dédié à cette tranche d’âge.

3 questions

AU PRéSIDENT DE LA FéDéRATION FRANçAISE DE COURSE D’ORIENTATION (FFCO)

MICHEL EDIAR

LA COURSE D’ORIENTATION, COMMENT CA MARCHE ?
Le principe de la course d’orientation c’est de faire un parcours et de trouver des balises dans un ordre imposé et ce le plus rapidement possible. Sur la carte, la balise est matérialisée par un cercle au centre duquel se situe l’élément caractéristique du terrain choisi par le traceur (un rocher, un arbre particulier, …). En France, nous avons mis en place, il y a quelques années, des circuits de couleurs afin de simplifier la perception de notre activité. Nous nous sommes pour cela basés sur ce qui se fait dans d’autres fédérations comme la Fédération Française de Ski (FFS). Cette cotation c’est donc fait par rapport à la difficulté du circuit.

LA COURSE D’ORIENTATION, SPORT OU LOISIR ?
Les deux ! Il faut savoir que la course d’orientation - originaire de Scandinavie - s’est développée dans les années 1970 sous l’impulsion d’équipes de militaires. Il y a des compétitions pratiquement tous les dimanches matin en Île-de-France - une région très dynamique en matière d’offre de course d’orientation - et, bien sûr, une fois par an, des Championnats de France. La course d’orientation se pratique également en VTT et en ski de fond. C’est une activité que l’on peut pratiquer tout au long de sa vie comme l’illustre la catégorie « + de 100 ans » aux Championnats du Monde Vétérans.

POURQUOI PRATIQUER ?
Parce que la Course d’Orientation est une pratique complète qui permet de développer ses capacités physiques mais également mentales en travaillant la logique et la perception dans l’espace.

grimper

MASSY ORGANISE LES CHAMPIONNATS DE FRANCE

Les Championnats de France d'escalade, pour les disciplines de la vitesse et de handi-escalade, se sont déroulés les 30 et 31 mars 2019 au centre régional d’escalade situé rue des Migneaux à Massy.

Lire la suite

Quels résultats pour les Massicois en Handi-escalade ? Chez les Hommes, Julien Gasc décroche une belle troisième place. Chez les Femmes, Lucie Jarrige, elle, doit se contenter d’une quatrième place. Et en vitesse ? Chez les minimes, Thibaud Desloges conserve son titre de champion de France et Zélia Avezou monte sur la troisième marche du podium. Chez les juniors, Sam Avezou décroche la troisième place.

Avec plus de 14000 grimpeurs répartis dans 102 clubs d’escalade, l’Île-de-France est la 2e région française en nombre de licenciés. L’ESM Escalade, elle, compte plus de 750 licenciés ce qui en fait le premier club de France en terme d’adhérents !

Ci-dessous : Thibaud Desloges

marché

LA PRINTANIèRE CUVéE 2019

Chaque chose a son temps, en Hiver comme au Printemps ! Et en ce dimanche 7 avril, on célèbre l’arrivée du Printemps en Centre-Ville.

Lire la suite

Place Normandie-Niemen, les voitures ont fait place à des artisans, à des commerçants et des créateurs ainsi qu’à une décoration printanière de bon goût imaginée par les jardiniers de la ville. Le regard se porte sur des outils agricoles disséminés ci et là. A quoi servent-ils ? Certains posent la question à Jean-Louis, de l’association Jardinot, qui leur apprend à cultiver leur jardin… ou leurs jardinières. « Oui il est tout à fait possible de cultiver vos fraisiers en pot ou même en jardinière ! » Confiture de fraise, sorbet à la fraise… On se prend à rêver de potager et, sans s’en rendre compte, à sauter de stand en stand à la découverte de nouvelles saveurs entraîné par la musique du groupe Eléame. Certains dégustent les bières artisanales de Mets et Pierre avant d'acheter de l'huile d'olive aux Deux Fioles, d'autres se laissent tenter par les tartes salées et sucrées d'Alice & Gourmandises et par les saveurs de l'Océan Indien de Mama Annique... Pour ne citer qu'eux. Les adultes tournent le regard vers les stands de créateurs à l'image de Mely’Crea et ses bijoux personnalisés ou Le Bol en Bois et ses cosmétiques artisanaux. Les bambins - barbe-à-papa à la main - ne jurent que par l’atelier maquillage animé par Emilie Marie et par la structure gonflable en forme de château-fort. Mais il est temps pour eux d’accompagner leurs parents dans la halle du marché du Centre-Ville pour y faire d'autres emplettes. Primeurs, boucher, poissonnier, fromager, fleuriste, le choix est là ! A l'atelier des Cravates du Vieux Massy, les enfants réalisent un poussin en papier avec strasse et paillettes pour fêter Pâques avec un peu d’avance… Pour Sylvianne Richardeau, Adjointe au Maire déléguée au Développement Economique et aux Commerces, la Printanière c'est l'occasion d'ouvrir le marché sur la ville et de le faire (re)découvrir à tous les Massicois. Eu égard à l'affluence en ce dimanche, la mission est largement réussie.

citoyenneté

GRAND NETTOYAGE DE PRINTEMPS à MASSY OPéRA...

Après Atlantis, c’est au tour du quartier Opéra d’être quadrillé par les Massicois équipés de leur gilet orange et de leur pince pour une action grand nettoyage.

Lire la suite

Nous retrouvons Claudine retraitée ou encore Marie 10 ans aux abords de place de France, des bouteilles à la main remplies de mégots jetés dans la rue. Mais ce n’est pas le seul fléau, emballages, bouteilles de sodas, papiers … rien n’échappe au passage de notre superbe équipe qui, après trois heures, a récolté plus de 980 kg de déchets. Un triste constat qui, nous l’espérons, sensibilisera d’avantage les esprits à l’importance de respecter notre cadre de vie.

citoyenneté

... ET à VILLAINE

« Les déchets ça suffit, on veut Massy jolie ! » chantent en chœur les habitants du quartier de Villaine, réunis en ce mercredi après-midi pour la Fête de la propreté organisée par le Collectif de Villaine et portée par l’AFAAM.

Lire la suite

Accompagnés d’un caddie géant, enfants et parents sillonnent le quartier à la recherche du moindre papier jeté par terre. Une belle initiative pour apprendre le tri des déchets et l’importance du recyclage. Autour du kiosque, La Recyclerie Sportive nous livre ses secrets pour transformer un pneu de vélo en bracelet super stylé. À côté, Michèle de l’Épicerie Sociale prépare les lots pour ceux qui auront fait un sans-faute au quiz spécial écologie. Un peu plus loin, l’association Jeunes Pour Le Monde, également présent, nous explique qu’il est nécessaire de sensibiliser les plus jeunes, car ce sont eux qui seront confrontés aux grands enjeux environnementaux de demain.

Favoriser votre participation à la vie de la collectivité en vous permettant de prendre la parole, de proposer et d’agir sur les DÉCISIONS qui vous concernent, c’est, d’aussi loin que l’on s’en souvienne, le choix de la Ville.

Favoriser votre participation à la vie de la collectivité en vous permettant de prendre la parole, de proposer et d’agir sur les DÉCISIONS qui vous concernent, c’est, d’aussi loin que l’on s’en souvienne, le choix de la Ville.

Rappelez-vous, nous sommes en 1996 et la Ville entreprend la réalisation d’un quartier d’habitation sur le terrain situé entre la rue des Ruelles, l’Avenue du Président Allende et la rue Lucien Sergent : Vilmorin. La Municipalité décide alors de lancer un concours d’idées auprès d’équipes d’urbanistes. Durant plusieurs semaines, les Massicois sont invités à s’exprimer sur les projets présentés. Tout cela avant qu’un jury composé de représentants d’associations, d’élus et de professionnels de l’aménagement ne se prononce.

Nous sommes en 1996 et Vincent Delahaye, alors maire de Massy, lance un concours d'idées auprès d'urbanistes pour «construire» Vilmorin.

23 ans après, les toutes dernières constructions sortent de terre. Aujourd'hui Vilmorin fait partie intégrante de Massy. Comme si la place de l'Union Européenne, le mail Vilmorin, les aires de jeux, la crèche, et bien sûr les logements et leurs habitants avaient toujours été là. Au fond, si ce quartier est aussi agréable, c'est peut être parce qu'au tout début, nous en avons parlé ensemble...

Aujourd'hui, le dialogue continue. Dialoguer ce n’est pas faire des plans sur la comète. Dialoguer c’est prendre le temps de mûrir et accepter qu’on n’a pas réponse à tout, du moins pas tout de suite. Au début des années 2000, lorsque nous avons commencé à imaginer ce qu'allait devenir Atlantis aucun de nous n’imaginait la place du Grand Ouest… Dialoguer c’est travailler ensemble pour faire évoluer notre ville à court, moyen et long terme. Cette transformation ne peut se faire que par étapes : il faut à la fois traiter les sujets du quotidien et penser à l'avenir. Dialoguer c’est associer le quotidien et l’ambition.

Dans ce dossier, nous revenons sur le travail mené avec des habitants sur la création de liens entre le Centre-Ville et Atlantis, mais aussi sur des projets autour de Villaine et de la médiathèque Jean Cocteau.

Les voies ferrées empruntées aujourd’hui par le RER C séparent le Centre-Ville d'Atlantis.

Les infrastructures routières et ferroviaires qui desservent notre ville, qu’il s’agisse de la RD 188, de la RD 120, du RER B ou bien encore du RER C, nous permettent de nous déplacer au quotidien. C’est une chance pour Massy ! Pour autant, elles morcellent notre ville. Les voies ferrées empruntées aujourd’hui par le RER C séparent le Centre-Ville d'Atlantis. La RD 120 isole le très joli parc de la Tuilerie. Quant à la zone commerciale, elle tourne le dos à la ville. 

Mais  comment créer du lien entre nos quartiers ? Comment donner envie aux habitants du Centre-Ville de flâner dans les allées du parc de la Tuilerie ? Comment donner envie à ceux d’Atlantis de se rendre au marché du Centre-Ville ? C’est la question que la Ville a posé aux Massicois, dès 2017, en leur proposant d’intégrer un groupe citoyen pour devenir force de propositions. Ce travail de co-construction s’est déroulé tout au long de l’année 2018. 

Avoir de bonnes idées c'est nécessaire, mais  ce n’est pas suffisant. Il faut agir ! Il ressort donc de ce travail de co-construction des propositions concrètes. 

Il y a les sujets sur lesquels nous pouvons agir immédiatement, la transformation du parc des Goachères en est un. Il y en a d’autres qu’il faut laisser mûrir comme la transformation de l’avenue de l’Europe. Enfin, transformer une ville c’est aussi accepter que certains sujets restent ouverts. C’est le cas, notamment, de l’avenir de la zone commerciale Cora / -X% ou du Centre Technique Municipal.

Glossaire

La RD 188 est une voie rapide qui sépare la zone commerciale Cora / -X% de la zone commerciale Leroy Merlin / Zodio.

La RD120 est une route départementale qui sépare la zone commerciale Cora / -X% du Centre-Ville.

Le Parc de la Tuilerie est le parc situé à côté du bassin du Ru Des Gains plus connu sous le nom de bassin de Cora.

Le Parc des Goachères est plus connu sous le nom de parc de la Mairie.

Se rendre de la place Nelson Mandela (Atlantis) à la place Normandie-Niemen (Centre-Ville) - et inversement - en empruntant la rue de la Division Leclerc n’a aujourd’hui rien d’agréable ! C’est pourquoi un réaménagement/élargissement du passage sous les voies ferrées empruntées par le RER C est aujourd’hui à l’étude. Le talus va être raboté pour permettre la création, d’ici à 2022, de deux voies cyclables unidirectionnelles et de trottoirs plus larges. De quoi vous donner envie de vous rendre au marché du Centre-Ville. 

Le marché, installé en pied d’immeuble, est aujourd’hui peu visible. C’est ce manque de visibilité qui a donné au groupe citoyen l’idée d’ouvrir le marché sur la ville pour le rendre plus attractif. Mais pas question de se lancer, pour l’instant du moins, dans de grands travaux d’aménagement. L’idée consiste à animer la place Normandie-Niemen qui fait aujourd’hui office de parking. Préparez-vous à y croiser des créateurs le 5 mai, des brocanteurs professionnels le 14 mai ou bien encore des artistes le 26 mai dans le cadre de l’animation commerciale « Marché du Centre-Ville en fête ». À noter que le parking du marché du Centre-Ville sera donc fermé au public du samedi 17h au dimanche 16h jusqu’au 30 juin 2019.

Cette expérimentation d'ouverture du marché sur la ville est une première étape. Viendra le temps des études sur un réaménagement plus large de l'espace public autour du marché, de l'église et des commerces.

Lorsque l’on parle concertation, il y a forcément des idées et des propositions auxquelles on s’attend. Il y a aussi de belles surprises. Prenez le parc des Goachères (à côté de la mairie) qui, de l’avis du groupe citoyen, n’est pas assez mis en valeur. 

Leur  proposition : faire de ce lieu de passage un lieu de vie en y faisant quelques aménagements (installation d'agrès sportifs, valorisation des espaces verts avec création d'un petit cheminement autour du bassin) et en organisant des évènements festifs. C'est ce qui va se passer du 29 juin au 7 juillet 2019 à côté de la mairie. Cette mise en valeur éphémère du « parc » est une première étape dans une réflexion plus complète sur l'aménagement de ce lieu.

Avec Atlantis Est, autour du groupe scolaire Rosa Parks, c’est une nouvelle phase de développement du quartier qui s’engage sur des parcelles occupées aujourd’hui par un certain nombre d’entreprises. Ce secteur a vocation à évoluer.

Lire la suite

L’idée aujourd’hui est de s’interroger sur ce que l’on souhaite y faire et à quel rythme faire évoluer ce secteur. Pourquoi ne pas  y créer des commerces et équipements publics en rez-de-chaussée à proximité de la future gare du T12 : locaux associatifs, espaces de coworking, maison médicale, crèche privée, banque, auto-école…  Concrètement, suite aux remarques du groupe citoyen  l'aménageur de la Ville, Paris Sud Aménagement, s'est engagé à revoir ses plans pour proposer une nouvelle offre de commerces et d'équipements.

À noter que la transformation du RER C en tram-train Massy-Evry (T12 Express) va s’accompagner de la création d'une route sous la future gare Massy-Europe. De quoi relier un peu plus les deux quartiers et désengorger l'avenue de l'Europe et plus largement Atlantis et le Centre-Ville en créant un nouvel accès à la RN 188.

L’avenue de l’Europe est une barrière ! Elle ferme l’accès au parc de la Tuilerie et sépare le Centre-Ville et Atlantis.

Lire la suite

Il faut repenser cette voirie en partenariat avec le Conseil Départemental de l’Essonne, l’avenue de l’Europe est, après tout, une route départementale. L’idée est de transformer cette infrastructure typique des années 60 en ce que l’on pourrait qualifier de boulevard urbain en apaisant la circulation et en facilitant les déplacements doux et les traversées piétonnes. Une convention de partenariat va être conclue entre la Ville et le Département pour mener à bien cette étude.

Par ailleurs, après discussion, la création d'une voie 100% piétons et cyclistes reliant la future gare du T12 au Trou de Toulon va voir le le jour courant 2021. Elle sécurisera l'accès au collège Denis Diderot et fera du parc de la Tuilerie un lieu de destination pour tous les Massicois.

Avec Atlantis Est, autour du groupe scolaire Rosa Parks, c’est une nouvelle phase de développement du quartier qui s’engage sur des parcelles occupées aujourd’hui par un certain nombre d’entreprises. Ce secteur a vocation à évoluer.

Lire la suite

L’idée aujourd’hui est de s’interroger sur ce que l’on souhaite y faire et à quel rythme faire évoluer ce secteur. Pourquoi ne pas  y créer des commerces et équipements publics en rez-de-chaussée à proximité de la future gare du T12 : locaux associatifs, espaces de coworking, maison médicale, crèche privée, banque, auto-école…  Concrètement, suite aux remarques du groupe citoyen  l'aménageur de la Ville, Paris Sud Aménagement, s'est engagé à revoir ses plans pour proposer une nouvelle offre de commerces et d'équipements.

À noter que la transformation du RER C en tram-train Massy-Evry (T12 Express) va s’accompagner de la création d'une route sous la future gare Massy-Europe. De quoi relier un peu plus les deux quartiers et désengorger l'avenue de l'Europe et plus largement Atlantis et le Centre-Ville en créant un nouvel accès à la RN 188.

L’avenue de l’Europe est une barrière ! Elle ferme l’accès au parc de la Tuilerie et sépare le Centre-Ville et Atlantis.

Lire la suite

Il faut repenser cette voirie en partenariat avec le Conseil Départemental de l’Essonne, l’avenue de l’Europe est, après tout, une route départementale. L’idée est de transformer cette infrastructure typique des années 60 en ce que l’on pourrait qualifier de boulevard urbain en apaisant la circulation et en facilitant les déplacements doux et les traversées piétonnes. Une convention de partenariat va être conclue entre la Ville et le Département pour mener à bien cette étude.

Par ailleurs, après discussion, la création d'une voie 100% piétons et cyclistes reliant la future gare du T12 au Trou de Toulon va voir le le jour courant 2021. Elle sécurisera l'accès au collège Denis Diderot et fera du parc de la Tuilerie un lieu de destination pour tous les Massicois.

Le Syndicat Intercommunal de la Vallée de la Bièvre (SIAVB) souhaite optimiser le fonctionnement du bassin du Ru des Gains - c’est son nom - en augmentant sa capacité pour mieux prévenir les inondations. Il faut donc le vidanger.

Lire la suite

Pourquoi ne pas mettre en œuvre un aménagement en plateaux avec, au fond, une partie humide où passerait le Ru des Gains et, en plateau, des espaces inondables - pour certains une fois par mois, pour d’autres une fois tous les 10 ans- sur lesquels pourraient être installés des espaces de jeu ou des espaces récréatifs ne craignant pas d’être submergés. Le SIAVB avec un groupe d'habitants poursuivent les études. Ces travaux pourraient être réalisés fin 2020.

Les centres commerciaux situés à proximité de la RD 188 et de la RD120 bénéficient d’une situation tout à fait privilégiée. Pour autant, ils sont aujourd’hui appelés à évoluer.

Lire la suite

La restructuration de la zone commerciale est un sujet complexe. Il faut être clair ! La Ville n’a pas totalement la main sur le secteur et n’a donc pas les moyens d’imposer quoi que ce soit ! Il n’est pas possible de lancer une procédure d’expropriation ou de racheter les terrains avec votre argent ! 

La Ville peut, par contre, porter la voix des habitants et des usagers auprès des opérateurs en charge de ce projet. C’est la raison pour laquelle elle s’est donnée les moyens d’empêcher un projet qui ne lui conviendrait pas de voir le jour en modifiant le PLU (Plan Local d’Urbanisme) ! Il vaut mieux que ce secteur reste tel qu’il est aujourd’hui pour encore une dizaine d’années plutôt que d’avoir à supporter un projet mal ficelé pour les vingt-cinq prochaines années. Vers quoi tendons-nous alors ? Il est de plus en plus difficile d’imaginer une évolution centrée uniquement sur l’offre commerciale. On peut donc imaginer dans un avenir encore lointain l’installation de logements, de bureaux ainsi qu’une articulation entre le parc de la Tuilerie et le nouveau centre-commercial. Évidemment cela n’est pas pour demain. Mais nous y travaillons.

LE CENTRE TECHNIQUE MUNICIPAL

La parcelle du Centre Technique Municipal se situe entre la place Nelson Mandela et le passage sous voie menant vers le
Centre-Ville. Pourquoi ne pas créer un nouvel espace vert pour la ville qui complèterait une voie verte allant du parc Georges Brassens vers la Coulée Verte en passant par le parc de la Tuilerie et le parc des Goachères ?

ACCès ROUTIERS

La question des accès routiers à Atlantis a aussi été évoquée avec un projet et une question : est-il possible de créer une route longeant la voie-ferrée pour accéder directement à La Bonde (Massy-Europe) en passant sous la RD 188 ?

Chemin des chats

C'est le nom donné par certains Massicois à un chemin situé derrière l'Espace Liberté. Pourquoi ne pas l'aménager pour en faire un lieu de promenade partant du parc des Goachères pour rejoindre Atlantis ? Le sujet reste ouvert.

Date de construction : 1991 ! Conséquence(s) : il est aujourd’hui nécessaire de faire évoluer ce lieu vers de nouveaux usages. 

La Ville va donc revoir cet équipement de fond en comble à l’horizon 2021. Comment ? En vous demandant d’être force de propositions comme cela a été le cas pour le parc Saint-Marc. La Ville va donc lancer une démarche participative auprès des usagers de la médiathèque mais aussi et surtout auprès de celles et ceux qui ne la fréquentent pas pour comprendre ce qui pourrait les amener à utiliser cet équipement public

Villaine a de nombreux atouts : la verdure, la médiathèque Hélène Oudoux, l'APMV, l'Espace Thomas Mazarik, les associations... et les groupes scolaires ! Pour autant ce quartier connaît aussi son lot de difficultés. S'il bénéficie, par exemple, d’une grande galerie commerciale dont la position est centrale, les locaux y sont en grande partie vacants.

Lire la suite

Que va faire la ville ? établir, dans un premier temps, un diagnostic en dialogue avec les habitants, les commerçants, les associations… L’idée est de s’interroger, entre autres, sur les usages et les habitudes de mobilité des habitants (quels modes de déplacement ? Quelles destinations ? Quid du remplissage des parkings de stationnement aériens ? Quid de l’accessibilité au quartier en voiture, modes doux, desserte en transports en commun ? Quels liens avec les quartiers environnants ?), sur l’offre commerciale, sur les équipements publics… Un bureau d’étude a déjà été choisi pour mener ce travail. Des ateliers participatifs seront organisés dans le courant du second semestre 2019. Soyez attentifs, vous serez invités à vous y inscrire. 

Réfléchir n'empêche pas d'agir en même temps. Par exemple, sans attendre, la Ville a commencé à acquérir des locaux commerciaux en rez-de-chaussée. Être propriétaire des murs, c’est avoir un droit de regard sur l’installation de tel ou tel commerce. Cela va permettre à la ville de préserver la diversité de l’offre commerciale mais aussi de l’améliorer en amenant, pourquoi pas, des services qui manquent aujourd’hui à ce quartier. La Ville a d'ores et déjà ouvert un Relais Assistants Maternels pour faciliter la vie des habitants et des assistantes maternelles... et contribue à la vie du quartier.

Dialoguer c’est une méthode pour transformer la ville. De sujets très locaux à de grandes réflexions stratégiques, c'est un moyen de se rassembler pour transformer Massy, petit à petit, tous ensemble.

Samedi 30 mars, rendez-vous est pris pour le vernissage de la vingt-deuxième édition du Salon des artistes amateurs massicois qui, comme chaque année, vont inviter le public à regarder leurs œuvres pendant une semaine à l’Espace Liberté. Un moment fort de la vie culturelle massicoise.

10h

Le Salon des artistes amateurs massicois est un moment privilégié dans l’année où les peintres et sculpteurs amateurs peuvent exposer leur travail artistique. Il faut pour y participer résider à Massy ou adhérer à une association massicoise. Exposer ainsi son travail, c’est prendre une part active dans la vie culturelle massicoise. Cela permet également aux exposants et aux intervenants de découvrir le travail des autres, d’exercer leur regard critique sur les œuvres, sur ce qu’elles questionnent, sur ce que les artistes expérimentent. Tout le monde y gagne.

11h30

Mais au fait qu’est-ce qu’un artiste amateur ? Bonne question… Pour les organisateurs du salon, à cet endroit précis, c’est un passionné, c’est celui qui « aime » l’art et aime le pratiquer. Il ne vit pas de son art contrairement au professionnel, sa technique n’est pas aussi développée que celle de l’artiste professionnel qui a suivi plusieurs années d’études pour son apprentissage, mais la passion est égale. Être artiste, c’est un métier ! N’est-ce pas, Bruno Gadenne ? À 29 ans, ce Parisien d’adoption est le parrain de cette vingt-deuxième édition. Si un artiste professionnel est convié, c’est pour permettre de présenter d’autres démarches artistiques et provoquer des échanges fructueux.

12h15

Pourquoi lui ? Parce que ce tout jeune artiste a développé une démarche originale autour de la Nuit, un des deux thèmes de cette édition.  Diplômé de La Haute École des arts du Rhin en 2014, il présente des paysages qu’il a traversés. Bruno Gadenne évoque avec nous son besoin de se confronter au sujet, les paysages découverts lors de ses voyages - sac sur le dos - pour ensuite les métamorphoser. Ces paysages qu’il a immortalisés de jour, il en fait des nocturnes. Nocturne, vous avez dit nocturne ? En peinture un nocturne est un tableau représentant un paysage éclairé par la lune et les étoiles ou, plus largement, tout sujet évoquant la nuit…

14h

Pourquoi « La nuit » ? Pourquoi « Le Portrait » ? Pour titiller l’artiste amateur qui a peut-être trop tendance à peindre uniquement ce qu’il aime peindre et « nous donner envie de sortir de notre zone de confort… si nous le souhaitons » comme le souligne le sculpteur André Cartier. Les thèmes - soumis au vote des artistes amateurs - sont des thèmes proposés et non des thèmes imposés.

16h

Afin de transmettre plus largement les regards des artistes sur le monde qui les entoure, la Direction des Affaires Culturelles organise des visites guidées du salon, notamment pour les classes. Cette année a d’ailleurs été marquée par un duo inédit en termes de médiation autour du thème et des œuvres. Le professeur Hervé Dole, astrophysicien et vice-président de l’université Paris-Sud est venu nous expliquer pourquoi la nuit était noire, pour nous apprendre au final qu’elle ne l’était pas vraiment. Belle préfiguration des évènements Art et Science que Massy accueillera à l’automne ! Curiositas du 7 au 17 novembre à l’Espace Liberté et La Science de l’art, en novembre à la médiathèque Jean Cocteau.

« Laisse pas traîner ton fils / Si tu ne veux pas qu'il glisse / Qu'il te ramène du vice / Laisse pas traîner ton fils / Si tu ne veux pas qu'il glisse. » (Bruno Lopes / Didier Morville). Impossible  de ne pas penser à ces quelques vers du Suprême NTM cuvée 1998 en engageant la conversation avec Alassane Diallo - membre du Conseil de Quartier de Massy-Opéra et président de l’association Dental Yurmeede Jokere Endame ou « association des papas » et figure emblématique de la vie associative massicoise.

Lire la suite

Flashback ! Nous sommes en 2006 lorsqu’Alassane Diallo, un des 66 000 collaborateurs que compte la multinationale Air Liquid à travers le monde, pose ses valises dans le quartier de Massy-Opéra… où il se heurte à des visages fermés, à des personnes qui ne lui retournent que trop rarement ses bonjours à son goût. Impossible pour lui de s’épanouir dans ces conditions. Pour lui, le constat est sans appel : « cela ne peut pas continuer »!Alassane se donne alors une mission:« recréer du lien social entre les habitants de Massy-Opéra… et de Massy tout court »!Pourquoi agir plutôt que subir ? La réponse est à chercher dans son enfance et plus particulièrement dans la personnalité de son grand-père et son père qui avaient pour habitude de faire de la médiation afin de désamorcer les conflits entre les uns et les autres.« Prendre soin des autres est une seconde nature. » D’où la création de l’association Dental Yurmeede Jokere Endame-« un nom difficile à prononcer » qui signifie « entraide et solidarité » - pour la simple et bonne raison que « si l’on veut que les choses évoluent, il n’y a qu’une solution : se prendre en main ». Reste à mobiliser les Massicois. Comment?« En faisant du porte-à-porte ! »Sa devise?« Si les gens ne viennent pas vers toi, va vers eux ! »Un an durant, Alassane multiplie les rencontres, immeuble après immeuble, appartement après appartement pour convaincre les Massicois de s’impliquer.« Nous pouvons améliorer les choses ! Nous pouvons rendre notre quotidien plus agréable ! Nous pouvons abaisser les tensions à condition de tisser du lien entre les gens ! Je ne dis pas que nous allons tout changer mais que nous pouvons améliorer les choses. » Dental Yurmeede Jokere Endame s’adresse à l’ensemble des Massicois. « Notre ville compte plus de 80 nationalités. C’est une richesse. à condition de se parler. » Et c’est à toutes ces nationalités qu’Alassane Diallo souhaite s’adresser. « Ce n’est pas une association sénégalaise. Nous ne voulons fermer aucune porte. Pour la simple et bonne raison que chaque individu est important ! Le pire consiste pour tout un chacun à rester dans son coin persuadé de n’avoir aucune valeur. Ce qui est faux ! » 

Semaine après semaine, Dental Yurmeede Jokere Endame fédère les papas de Massy-Opéra et d’au-delà auxquels il souhaite redonner confiance en eux. Pourquoi eux? Pourquoi pas! Alassane sait qu’un enfant qui a un père et une mère est plus heureux lorsque les deux sont impliqués dans son éducation. Certains pères n’en ont pas conscience. Il faut donc le leur marteler. Aider leur(s) enfant(s) à faire ses devoirs? « Une bonne idée ! » Pour Alassane Diallo, il est utile de rappeler l’importance de passer du temps avec ses enfants. « Il ne faut jamais les laisser livrés à eux-mêmes. » L'association propose d’ailleurs du soutien scolaire à destination des enfants et des cours d’alphabétisation à destination des parents. Pourquoi cette attention toute particulière pour nos enfants ? « Pour qu’ils restent dans le droit chemin. » On pense là encore aux vers de Bruno Lopes et de Didier Morville. « Que voulais-tu que ton fils apprenne dans la rue ? / Quelles vertus croyais-tu qu'on y enseigne ? » L’association joue donc la carte de la prévention aussi bien envers les enfants qu’envers leurs parents au quotidien et de manière plus ponctuelle. « Il faut soutenir les plus jeunes pour éviter qu’ils ne s’égarent. » Et les relations entre les quartiers ? « Ton quartier ? Mon quartier ? Les guerres de territoire, cela n’a aucun sens ! » C’est la raison pour laquelle l’association a organisé plusieurs marches réunissant des papas de tous les quartiers. Leur devise ? « Notre ville n’a aucune frontière ! » Tous se sentent Massicois. Et ils veulent que leurs enfants le sachent. 

Pour Alassane Diallo, qu’importe le problème tant que les gens n’oublient pas qu’il suffit d’une personne pour faire changer les choses… à condition de se parler. « Après tout, la plus grande erreur que l’on puisse commettre consiste à se méfier de l’autre ! » Parole de sage.

Bio expresso

1950 : Naissance au Sénégal.
1972 : Entre chez Air Liquid.
1981 : Se marie.
2006 : Arrive à Massy.
2010 : 
Prend sa retraite.